NOUVELLES
19/02/2015 11:31 EST | Actualisé 21/04/2015 05:12 EDT

Tinordi s'est battu pour la première fois depuis qu'il a été victime d'un K.-O.

MONTRÉAL - C'était la première fois que Jarred Tinordi laissait tomber les gants depuis qu'un rival l'avait mis K.-O. dans la Ligue américaine, au début de l'année.

«Je n'ai pas réellement eu le choix, a mentionné le jeune défenseur du Canadien. Le gars s'est amené vers moi et il m'a agrippé. Ses intentions étaient claires.»

Le géant Tinordi a dit qu'il ne craint pas de se battre en raison de ce qui s'est produit et qu'il ne modifiera pas son style de jeu.

«Ça ne me dérange pas du tout. C'est quelque chose que je suis prêt à faire. Je vais me battre contre quiconque me mettra au défi», a-t-il réitéré.

Le 10 janvier, dans une rencontre des Bulldogs de Hamilton, Andrey Pedan des Comets d'Utica a envoyé Tinordi au pays des rêves. On a craint que le jeune espoir ne soit plus autant combatif à son retour au jeu, qu'il a fait une semaine plus tard à peine.

Tinordi n'a pas apprécié que son assaillant jeudi, le défenseur Alex Petrovic des Panthers de la Floride, lui assène un coup au moment où il était étendu face première contre la glace.

«Il a porté un coup de poing qui m'a atteint à la visière, a-t-il relaté. J'ai perdu l'équilibre et je suis tombé vers l'avant. J'étais dans une position vulnérable et le gars a continué de me frapper. On ne fait pas ça.»

Pénalité discutable?

Tinordi et l'entraîneur Michel Therrien ont contesté la pénalité mineure qu'on a attribuée à Tinordi pour obstruction à l'endroit de Tomas Fleischmann, qui lui a valu la visite de Petrovic.

«Je devrai revoir la séquence parce qu'il me semblait que la mise en échec sur Fleischmann était légale», a opiné Tinordi.

«J'étais en désaccord avec l'appel qu'on a fait sur la séquence, a avancé Therrien. Le gars des Panthers n'a pas eu de pénalité d'instigateur. La semaine dernière, Nathan Beaulieu a écopé de 17 minutes de pénalité pour une situation semblable.»

Beaulieu s'était porté à la défense de son coéquipier Sergei Gonchar qui avait été rudoyé par David Clarkson des Maple Leafs de Toronto.

Jeudi, les Panthers ont profité de la pénalité à Tinordi afin de créer l'égalité 2-2 au début de la troisième période.

Une belle occasion

Rappelé mercredi, Tinordi a dit qu'il veut saisir l'occasion qui s'offre à lui - l'absence des vétérans Gonchar et Alexei Emelin blessés - afin de prouver qu'il peut faire sa place sur une base régulière dans la LNH.

«J'estime avoir réalisé des progrès dans la Ligue américaine au cours des derniers mois, a-t-il argué. J'étais quelque peu perdu à mon retour chez les Bulldogs de Hamilton. Ça m'a pris quelques semaines avant de retrouver mon niveau de jeu. Dernièrement, j'étais meilleur défensivement et je faisais de plus belles premières passes.»

Jeudi, l'Américain format géant a trouvé qu'il suivait le rythme de jeu de la LNH, mais que l'exécution n'a pas été au beau fixe.

«Je me sentais à l'aise en ce qui a trait à la vitesse du jeu. Je patinais bien, mais je peux faire mieux au chapitre de l'exécution», a-t-il résumé.