NOUVELLES
19/02/2015 04:57 EST | Actualisé 21/04/2015 05:12 EDT

Les Royals veulent réduire la charge de travail du receveur Salvador Perez

SURPRISE, États-Unis - Salvador Perez a établi des records des ligues majeures l'an dernier avec 158 matches derrière la plaque et 1389 manches et deux tiers, dont 15 matches et 141 manches en séries.

Et comme si ce n'était pas assez, après la Série mondiale, il s'est joint à un club étoile qui est allé jouer au Japon en novembre.

Jeudi, le gérant des Royals, Ned Yost, a juré de diminuer sa charge de travail en 2015, alors que les lanceurs et les receveurs se rapportaient au camp.

Kansas City compte sur six receveurs à l'entraînement, mais une fois la saison amorcée, ce ne sera pas facile de donner du répit à Perez, On parle d'un joueur qui a fait partie de l'équipe d'étoiles et mérité un Gant d'or à chacune des deux dernières saisons.

«Comment résister à la tentation de mettre son nom dans l'alignement 150 fois? Je ne le sais pas encore, a dit Yost. Il travaille tellement bien avec nos lanceurs. Ce n'est pas facile de l'enlever de là, mais il faudra trouver des façons.»

La fatigue a rattrapé l'athlète de 24 ans en fin de saison, l'an dernier, et son coup de bâton en a souffert. Après une moyenne de ,283 et 11 circuits avant la pause des étoiles, Perez n'a frappé que pour ,236 par la suite, avec six longues balles. À ses 22 derniers matches, sa moyenne au bâton n'a été que de ,190.

En Série mondiale, il a été le retrait qui a concrétisé le triomphe des Giants, une chandelle en territoire des balles fausses avec le point égalisateur au troisième but, dans le septième match.

Perez a amorcé 143 matches en saison régulière et Brett Hayes 14, avant l'acquisition d'Eric Kratz des Jays, à la fin juillet. Ce dernier a amorcé cinq matches.

Kratz et la recrue Francisco Pena, le fils de Tony Pena, vont lutter pour le poste de réserviste.

«Le plus simple est d'assigner un lanceur partant au receveur réserviste, comme ça Salvador obtient un congé à chaque cinq jours, a dit Yost. Nous pouvons aussi dire que telle ou telle journée il ne joue pas, point à la ligne.»