NOUVELLES
19/02/2015 07:44 EST | Actualisé 19/02/2015 07:45 EST

Les CF-18 ont détruit une usine d'explosifs de l'État islamique, dit l'armée

ASSOCIATED PRESS
FILE - In this Monday, Nov. 17, 2014 file photo, smoke rises from the Syrian city of Kobani, following an airstrike by the U.S.-led coalition, seen from a hilltop outside Suruc, on the Turkey-Syria border. Syrian activists and Kurdish officials say the extremist Islamic State group has been nearly pushed out of the Syrian border town of Kobani. (AP Photo/Vadim Ghirda, File)

OTTAWA - L'armée a indiqué jeudi que des avions de combat canadiens CF-18 avaient mené une seule attaque en Irak la semaine dernière dans le cadre de la coalition internationale, ce qui a permis de détruire une usine fabriquant des engins explosifs.

Le capitaine Paul Forget, du Commandement des opérations interarmées du Canada, a affirmé que la frappe aérienne réalisée vendredi dernier avait été un succès.

Il a soutenu que les raids de la coalition et les opérations terrestres irakiennes continuaient de détériorer les capacités du groupe extrémiste État islamique.

Depuis le début de l'intervention canadienne l'automne dernier, les CF-18 ont fait 328 sorties.

Un avion ravitailleur canadien Polaris s'est envolé à 82 reprises et a livré plus de deux millions de kilos de combustible aux appareils de la coalition.

M. Forget a indiqué qu'en ajoutant les 91 sorties des avions de reconnaissance Aurora, le nombre total d'interventions canadiennes s'élevait à 501.

Également jeudi, le gouvernement fédéral a finalement dévoilé plus d'information sur les coûts de l'intervention canadienne contre le groupe État islamique.

La Défense nationale, par l'entremise des budgets supplémentaires des dépenses 2014-2015 déposés à la Chambre des communes, demande une somme estimée à 139,6 millions $ pour des opérations militaires, y compris environ 122 millions $ pour l'opération militaire en Irak. Il s'agit de coûts additionnels pour l'exercice financier 2014-2015, qui prend fin le 31 mars.

Une somme additionnelle de 17 millions $ est réclamée pour les dépenses reliées à l'implication canadienne dans la mission de l'OTAN en Europe de l'Est, mise en branle dans la foulée de l'annexion de la Crimée par la Russie.

Les conservateurs ont été pris à partie pour leur refus de dévoiler les coûts du déploiement des CF-18 et des conseilleurs spéciaux en Irak.

La requête additionnelle budgétaire présentée jeudi montre que la seule campagne de frappes aériennes compte pour 73 millions $ des coûts de l'intervention en Irak.

Le ministre de la Défense, Jason Kenney, a prévenu plus tôt cette semaine que les coûts augmenteraient si le gouvernement décidait de prolonger la mission - ce qui semble probable selon les plus récents indices des intentions d'Ottawa.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Qu'est-ce que l'Etat islamique? Voyez les images