NOUVELLES
19/02/2015 02:28 EST | Actualisé 21/04/2015 05:12 EDT

La Turquie et les États-Unis vont entraîner et armer les rebelles syriens

ISTANBUL - L'ambassade des États-Unis à Ankara a annoncé, jeudi, que la Turquie et les États-Unis avaient signé une entente en vue d'entraîner et d'armer les rebelles syriens qui combattent la menace du groupe armé État islamique.

L'entente, dont les deux pays discutaient depuis plusieurs mois, a été signée jeudi soir par l'ambassadeur John Bass et le secrétaire adjoint du ministère turc des Affaires étrangères, Feridun Sinirlioglu. L'ambassade n'a pas donné plus de détails.

Selon M. Sinirlioglu, dont les propos ont été rapportés par l'agence de presse officielle Anadolu, une étape importante vient d'être franchie dans le partenariat stratégique entre la Turquie et les États-Unis.

Le gouvernement turc a affirmé que l'entraînement pourrait commencer dès le mois prochain sur une base de Kirsehir, une ville du centre de la Turquie. Des centaines de combattants syriens pourraient s'y rendre au cours de la première année. Pour les États-Unis, l'entraînement servira à combattre le groupe extrémiste État islamique; pour la Turquie, les rebelles pourraient aussi viser le gouvernement du président syrien Bachar el-Assad.

La Turquie, qui partage une frontière de 1200 kilomètres avec la Syrie, est un partenaire clé des États-Unis dans la coalition internationale combattant par la voie aérienne le groupe État islamique. Cependant, les négociations entre les deux pays ont été ponctuées de désaccords, notamment parce que la Turquie insiste pour que la coalition cible également le gouvernement El-Assad. Lors d'une conférence de presse, mardi, le ministre des Affaires étrangères de la Turquie a affirmé que son pays s'attendait à ce que les rebelles formés combattent aussi le régime syrien.

On ignore qui choisira les rebelles qui recevront l'entraînement. Les responsables américains et turcs ne s'entendent pas toujours sur lesquels des nombreux groupes rebelles syriens sont considérés comme modérés.

Mercredi, le département américain de la Défense a rapporté qu'il avait évalué environ 1200 rebelles pour participer à des entraînements en Turquie, en Arabie saoudite et au Qatar. Le Congrès américain a adopté une loi autorisant l'injection de 500 millions $ US pour entraîner environ 5000 rebelles durant la prochaine année.