NOUVELLES
19/02/2015 04:15 EST | Actualisé 21/04/2015 05:12 EDT

John Baird accueille la reine à la Maison du Canada à Londres

OTTAWA - La présence inattendue de John Baird auprès de la reine à la Maison du Canada à Londres, jeudi, a causé une certaine confusion qui a incité son ancien porte-parole à défendre publiquement l'ancien ministre des Affaires étrangères.

M. Baird, qui a démissionné du cabinet le 2 février pour poursuivre une carrière autre que la politique, était de la partie quand la reine a officiellement rouvert le haut-commissariat du Canada à Londres après des années de rénovations.

Le nom de John Baird et son ancien titre figurent même sur la plaque qui commémore la réouverture, datée du 19 février. M. Baird a été remplacé le 9 février par l'ancien ministre de la Défense Rob Nicholson.

M. Nicholson a défendu la présence de son prédécesseur lors de la cérémonie.

«Je suis fier que le député d'Ottawa West-Nepean, un membre du Conseil privé et un remarquable ministre des Affaires étrangères, ait été présent pour l'ouverture de cette maison au nom du Canada», a-t-il déclaré lors de la période de questions à Ottawa.

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Johanna Quinney, a aussi déclaré dans un courriel qu'il était «totalement approprié qu'il représente le Canada lors de l'événement».

L'ancien directeur des communications de John Baird, Rick Roth, a écrit sur Twitter que l'ex-ministre avait payé lui-même son voyage au Royaume-Uni pour assister aux festivités de la Maison du Canada.

«Il a eu un grand intérêt pour ce projet dès le début», a déclaré M. Roth dans un gazouillis. «Tout un honneur de le voir se concrétiser en présence de Sa Majesté», a ajouté M. Roth, qui a précisé que la plaque avec le nom et l'ancien titre de M. Baird avait été commandée avant que son ex-patron ne quitte ses fonctions.

«Sa Majesté était bien au courant qu'il n'est plus le ministre des Affaires étrangères.»

Le haut-commissaire du Canada au Royaume-Uni, Gordon Campbell, a accueilli la reine et son mari aux côtés de John Baird.

Mais la présence de l'ancien ministre a néanmoins suscité des commentaires parfois mordants dans les médias sociaux.

«John Baird va se donner lui-même le titre de chevalier avant de revenir à la maison», a ironisé un internaute sur Twitter.