NOUVELLES
17/02/2015 04:22 EST

Ukraine: les combats continuent malgré le retrait prévu des armes lourdes

Anadolu Agency via Getty Images
DONETSK, UKRAINE - FEBRUARY 16: An Ukrainian soldier stands next to a destroyed military vehicle of Ukrainian army, near Debaltseve district of Donetsk, Ukraine on February 16, 2015. At least 112 attacks are carried out by pro-Russian separatists on the Ukrainian armys position and five Ukrainian soldiers were killed in the last 24 hours. (Photo by Viktor Koshkin/Anadolu Agency/Getty Images)

LUHANSKE, Ukraine - Les forces ukrainiennes et les insurgés prorusses devaient commencer à retirer leurs armes lourdes de la ligne de front mardi matin, mais des journalistes de l'Associated Press sur le terrain n'ont rien constaté de tel.

Le porte-parole militaire ukrainien Andriy Lysenko a déclaré aux médias mardi que les séparatistes ont continué à attaquer des positions gouvernementales pendant la nuit, près de la ville de Debaltseve, et que le retrait des canons dépend du respect de la trêve entrée en vigueur en fin de semaine.

Il a ajouté qu'au moins cinq soldats ont été tués et neuf autres blessés au cours des 24 dernières heures.

Le cessez-le-feu négocié par des leaders européens la semaine dernière prévoit que le retrait des armes lourdes débutera deux jours après la fin des combats. M. Lysenko estime que cette condition n'a pas encore été respectée.

Le conflit dans l'est de l'Ukraine a fait plus de 5600 morts et chassé plus d'un million de personnes de chez elles, selon des données publiées lundi par les Nations unies.

Les combats ont toutefois cessé ou réduit d'intensité dans différentes régions de l'est de l'Ukraine. Des médias insurgés ne rapportent aucune violence dans la région de Donestk depuis 20 h, lundi.

Des journalistes de l'AP ont toutefois vu, mardi, les forces gouvernementales tirer à l'artillerie sur les positions rebelles autour de Debaltseve. Des bombardements soutenus ont été entendus dans la région toute la matinée, dont certains tirs qui provenaient de lance-missiles Grad.

Le noeud ferroviaire stratégique de Debaltseve est contrôlé par l'armée mais encerclé par les insurgés. Il se trouve entre les bastions rebelles de Donetsk et Lougansk. Les deux camps le réclament en vertu du cessez-le-feu.

Les séparatistes devraient rencontrer au cours des prochaines heures des représentants de l'Ukraine, de la Russie et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, qui supervise le respect de la trêve, pour discuter du retrait des armes.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président ukrainien Petro Porochenko se sont tous deux entretenus avec le président russe Vladimir Poutine tard lundi soir au téléphone, pour lui demander de faire pression sur les insurgés pour mettre fin aux combats.