Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Trois-Rivières, première ville hors Europe nommée Ville en poésie

Trois-Rivières devient la première ville à l'extérieur de l'Europe à être nommée Ville en poésie.

Cette reconnaissance est attribuée par le Printemps des poètes avec le soutien de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture.

Ce titre est décerné pour 3 ans à une ville ou à un village qui fait une place prépondérante à la poésie dans sa vie culturelle.

Des critères précis

La dénomination répond à des critères précis. On doit retrouver dans la ville choisie : un festival de poésie, de l'affichage de poèmes dans l'espace public, des promenades poétiques et le nom d'un poète doit être donné à un espace public, comme c'est le cas pour Trois-Rivières avec la Bibliothèque Gatien-Lapointe.

La poésie occupe effectivement une place importante à Trois-Rivières, notamment avec la tenue annuelle de son festival international de la poésie, devenu en 30 ans un carrefour international pour les poètes.

Plusieurs d'entre eux ont d'ailleurs écrit des poèmes en hommage à la ville, dont l'Acadien Herménégilde Chiasson.

« Trois-Rivières la nuit

une femme traverse un parc

une boîte de livres dans les bras

dans sa tête des rêves du Pacifique

la poésie est aussi une terre habitable

sa beauté dans la nuit comme un parfum

la voix de Miron claire, forte, s'élève des chapiteaux

voix des maîtres-chantres portés par le souffle

je suis sur la place publique avec les miens »

— Herménégilde Chiasson, Extrait d'un poème paru dans l'anthologie « Trois continents pour Trois-Rivières » (Écrits des Forges)

INOLTRE SU HUFFPOST

Mois de la Poésie à Québec 2015

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.