NOUVELLES
17/02/2015 14:56 EST | Actualisé 18/02/2015 05:44 EST

Nicolas Marceau appuie Pierre Karl Péladeau dans la course à la direction du PQ (VIDÉO)

« Pour arriver au pays, nous devons faire de la souveraineté et de l'économie les deux socles de notre réflexion et de notre action », a déclaré le député et ancien ministre des Finances du Québec Nicolas Marceau en annonçant son appui au candidat Pierre Karl Péladeau dans la course à la direction du Parti québécois (PQ).

M. Marceau estime que le discours identitaire a montré ses limites pour inciter les Québécois à embrasser le projet souverainiste et il croit qu'il est temps d'axer la rhétorique du parti sur l'économie. M. Marceau croit que les Québécois demeurent fiers de leur langue, de leur culture et de leur histoire, mais que « c'est plutôt la peur économique » qui les freine dans leurs ardeurs souverainistes.

« Cette peur économique construite par les fédéralistes, sur des bases fallacieuses, est d'ailleurs leur arme de choix. »

— Nicolas Marceau

M. Marceau croit que pour vaincre cette peur économique des Québécois, qui entrave l'accession à un pays, il faut « documenter, analyser, démontrer, informer et discuter sans arrêt et sans relâche ». Il estime ainsi que Pierre Karl Péladeau est le meilleur candidat pour convaincre les Québécois des avantages économiques de la souveraineté.

« Je ne peux imaginer de porteur plus crédible, plus vrai, plus clair de notre projet de pays », précise M. Marceau.

Courtisé par plusieurs camps dans la course à la direction du Parti québécois, Nicolas Marceau devient le septième élu à appuyer le député de Saint-Jérôme.

Depuis des semaines, Pierre Karl Péladeau répète qu'il veut vendre les avantages économiques de la souveraineté. À micro fermé, plusieurs péquistes disaient que l'appui de Nicolas Marceau serait significatif.

Bernard Drainville compte sur l'appui de cinq députés et Alexandre Cloutier, sur l'appui de trois députés. Mardi matin, un autre poids lourd péquiste, François Gendron, a annoncé qu'il se rangeait derrière le député de Lac-Saint-Jean.

Martine Ouellet et Pierre Céré n'ont pas encore d'appui officiel d'un élu du PQ.