Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Légère diminution des dons d'organes au Québec

Female doctor with the stethoscope holding heart
Female doctor with the stethoscope holding heart

L'organisme Transplant Québec a connu la 2e meilleure année de son histoire en 2014 avec 154 donneurs d'organes au Québec. Il s'agit d'une légère diminution de 11 donneurs par rapport à l'année précédente. Au total, 458 personnes ont bénéficié d'une greffe.

La moitié des patients soignés ont reçu de nouveaux poumons, un nouveau coeur ou un pancréas.

« Pour plusieurs personnes, ça veut dire qu'on a sauvé leur vie et certaines d'entres-elles vont avoir une longue vie », lance Louis Beaulieu, directeur général de Transplant Québec.

Les autres patients ont reçu un nouveau rein, ce qui leur a permis d'abandonner leur traitement de dialyse et d'améliorer grandement leur qualité de vie.

La liste d'attente pour la greffe de rein a d'ailleurs diminué de façon significative passant de 1175 jours en moyenne en 2013, à 775 jours l'an dernier. Des changements dans la gestion de la liste d'attente des patients expliquent cette amélioration.

Encourager le don d'organes

Malgré des résultats encourageants, Transplant Québec vise toujours à augmenter le nombre de donneurs.

« C'est sûr qu'on ne se satisfait pas de 154 donneurs », explique Louis Beaulieu. En 2014, Transplant Québec a atteint la marque de 18,8 donneurs par million d'habitants. L'organisme voudrait atteindre 25 donneurs par million d'habitants.

« Pour arriver à augmenter nos résultats, analyse le directeur général, il faut améliorer l'organisation des services dans les hôpitaux et mieux former les gens pour qu'ils identifient les donneurs et nous les réfèrent. »

Pour l'instant, seulement 1 % des patients qui décèdent à l'hôpital donnent leurs organes. Cette statistique n'est cependant pas unique au Québec. Elle est à peu près la même partout dans le monde selon Transplant Québec.

« C'est tout aussi important d'en parler avec ses proches que de s'inscrire »

— Louis Beaulieu, directeur général de Transplant Québec

Au-delà des hôpitaux, Louis Beaulieu invite les Québécois à participer à l'effort collectif entourant les dons d'organes. Le plus important est que les donneurs potentiels fassent « connaître leur volonté » et discute de cet enjeu avec leur entourage.

Transplant Québec a connu sa meilleure année en 2013 avec 165 donneurs à l'échelle de la province.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.