Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Course à la direction du PQ: François Gendron appuie Alexandre Cloutier (VIDÉO)

Le doyen des députés siégeant à l'Assemblée nationale, François Gendron, appuie le plus jeune candidat dans la course à la direction du Parti québécois, son collègue Alexandre Cloutier.

L'importance que M. Cloutier accorde à l'Éducation, au développement des régions et à la jeunesse a incité M. Gendron, qui était très courtisé par les candidats à la direction du PQ, à donner son appui au jeune homme.

« Dans ma carrière politique, j'ai eu la chance de travailler avec tous les chefs du PQ et je peux dire aujourd'hui qu'Alexandre Cloutier appartient à cette catégorie d'hommes et de femmes politiques qui ont de la vision, du tempérament, le leadership pour gouverner une nation. »

— François Gendron

Député d'Abitibi-Ouest, M. Gendron a occupé les postes de vice-premier ministre et de ministre de l'Agriculture dans le dernier gouvernement péquiste de Pauline Marois. Il est le troisième député du caucus péquiste à appuyer M. Cloutier après ses collègues Véronique Hivon, députée de Joliette, et Gaétan Lelièvre, député de Gaspé.

Âgé de 37 ans, Alexandre Cloutier n'était pas encore né, la première fois que son collègue Gendron a été élu pour la première fois à l'Assemblée nationale, en 1976. Le député de Lac-Saint-Jean a vu le jour l'année suivante.

Fier de l'appui de M. Gendron, Alexandre Cloutier a fait l'éloge de son vétéran collègue : « un député qui travaille ses dossiers avec la même rigueur et le même souci du détail qu'il y a 38 ans, un homme politique de conviction. Un gars vrai comme on dit chez nous. »

Présente lors de la conférence de presse, Mme Hivon a profité de l'occasion de rendre hommage au vétéran de la scène politique québécoise. « Ce sont des pionniers comme François Gendron qui ont transformé le rêve de la souveraineté du Québec en un projet réaliste et réalisable », a souligné Mme Hivon.

M. Gendron leur a rendu l'appareil en soulignant que les deux jeunes députés constituaient « une combinaison de pragmatisme, de progressisme, d'ouverture et d'ambition dont nous avons besoin pour se donner un nouvel élan afin d'élargir notre base populaire d'appui ».

« Ensemble, Alexandre et Véronique incarnent ce que le meilleur de ce que le Québec a à offrir. »

— François Gendron

Pierre Karl Péladeau est le candidat qui a reçu le plus d'appuis au sein de la députation péquiste, six collègues le soutenant, pendant que Bernard Drainville arrive deuxième rang, avec l'appui de cinq élus.

Défait aux élections d'avril 2014, le Parti québécois a perdu sa chef le soir même de l'élection générale lorsque Pauline Marois a démissionné de ses fonctions. Outre MM. Péladeau et Drainville, la députée Martine Ouellet et Pierre Céré sont également en lice pour devenir le prochain chef du PQ. Jean-François Lisée, qui s'était également lancé dans la course, a jeté l'éponge depuis, anticipant une écrasante victoire de M. Péladeau.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.