Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Familles à faible revenu : un enfant américain sur deux ne déjeune pas le matin

WASHINGTON, DC - MAR 14: Second graders Jaylon Holbrook and Kimberly Perez eat breakfast in their homeroom class at Bancroft Elementary School in Washington, DC, March 14, 2014. The national school breakfast program provides free breakfast to kids in need but at Bancroft where at least 40% of the students qualify for free breakfast, every student receives breakfast. In the last five years, DC leads the nation in terms of growth in participation in this program. (Photo by Evelyn Hockstein/For The Washington Post via Getty Images)
WASHINGTON, DC - MAR 14: Second graders Jaylon Holbrook and Kimberly Perez eat breakfast in their homeroom class at Bancroft Elementary School in Washington, DC, March 14, 2014. The national school breakfast program provides free breakfast to kids in need but at Bancroft where at least 40% of the students qualify for free breakfast, every student receives breakfast. In the last five years, DC leads the nation in terms of growth in participation in this program. (Photo by Evelyn Hockstein/For The Washington Post via Getty Images)

Les enfants américains issus de familles au revenu modeste sont de moins en moins bien nourris. Et malgré les systèmes d'aide mis en place, beaucoup d'entre eux ne prennent pas de déjeuner le matin.

Un enfant sur cinq dépendait des bons alimentaires et presque la moitié des enfants issus de familles à faibles revenus ne déjeunent pas de matin. C'est une étude de la FRAC (Food Research and Action Center) qui l'affirme.

L'organisation s'est basée sur les chiffres obtenus grâce à l'aide alimentaire pour le dîner des enfants qui comporte une option «déjeuner gratuit». Sur les 21 millions d'enfants concernés par cette aide, 11,2 millions de familles ont également demandé le déjeuner gratuit.

Selon la FRAC, il s'agit d'une augmentation notable par rapport à l'année précédente. Face à cette réalité, des éducateurs et des associations à but non-lucratif soulignent l'importance d'améliorer les choses.

Selon l'organisation Share Our Strength, neuf enseignants sur dix affirment qu'un déjeuner sain est essentiel à la réussite scolaire des élèves. Selon le même groupe, si le pourcentage d'enfants ayant accès à un déjeuner augmente de 20%, 807 000 élèves supplémentaires pourraient accéder à des études supérieures.

Selon le rapport de la FRAC, les étudiants ne déjeunent pas à cause des longs trajets pour rejoindre leur établissement ou parce que leurs parents n'ont pas la possibilité d'emmener leurs enfants à l'école assez tôt. Certains enfants sont tout simplement trop honteux de reconnaître que leur famille n'a pas assez d'argent pour acheter des produits de base.

C'est pour éviter ce problème que des organisations ont décidé de servir des repas directement dans la salle de classe ou de poser des sacs sur un chariot dans les couloirs pour que les élèves puissent manger sans se sentir mis à l'écart.

Une décision qui a amélioré les résultats de manière spectaculaire. À Los Angeles par exemple, où depuis 2011, plus de 117 800 enfants ont participé au programme de déjeuner gratuit. Les écoles qui améliorent leurs chiffres sur ce point reçoivent également des subventions fédérales.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 7 choses à faire avant le petit-déjeuner

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.