POLITIQUE
17/02/2015 08:10 EST | Actualisé 17/02/2015 08:10 EST

Est-il possible d'empêcher les Canadiens de devenir terroristes?

Daniel Allan via Getty Images

La moitié des Canadiens croient que les autorités sont incapables d'empêcher leurs concitoyens de devenir des djihadistes, révèle le 2e volet d'un sondage Ipsos Reid/ICI RDI.

Le premier volet dévoilait pourtant que 61 % d'entre eux sont satisfaits des mesures entreprises par le gouvernement fédéral dans sa lutte contre le terrorisme. Et 71 % étaient d'accord pour maintenir l'engagement militaire du Canada contre le groupe armé État islamique (EI).

Possibilité d'empêcher les Canadiens de devenir terroristes

Peu importe les autorités en question - gouvernement, corps policier ou institutions scolaires -, 49 % des Canadiens croient qu'il n'est pas du tout possible ou plutôt pas possible d'empêcher que des Canadiens deviennent des djihadistes, contre 36 % qui croient qu'il est possible de le faire.

Une charte/loi est une solution pour prévenir les dérives extrémistes

Les Canadiens sont partagés quant à l'idée qu'une loi ou une charte représente une solution afin de prévenir les dérives des extrémistes religieux. Près de 17 % d'entre eux ont dit ignorer leur position sur cette question, contre 42 % des Canadiens qui se montrent plutôt d'accord ou tout à fait d'accord.

Prêts à moins de libertés individuelles pour plus de sécurité

Les Canadiens se montrent aussi partagés quant à la question des libertés individuelles. Interrogés quant à savoir s'ils étaient prêts « à accepter que le gouvernement réduise les libertés individuelles afin d'assurer la sécurité de tous », 45 % d'entre eux se sont dits en désaccord avec cette idée, contre 42 % d'accord.

L'écart est plus grand chez les répondants âgés de 55 ans et plus (50 % d'accord) et les jeunes âgés de 18 à 34 ans (30 % d'accord).

Ressources suffisantes pour lutter contre le terrorisme

Une autre affirmation laisse les Canadiens ambivalents. En effet, 50 % d'entre eux se disent tout à fait ou plutôt d'accord avec le fait que le gouvernement dispose présentement des ressources humaines et techniques suffisantes afin de lutter contre le terrorisme.

Près de 35 % s'y opposent, et 15 % des répondants ont dit ne pas savoir quoi en penser.

Méthodologie

Le sondage a été effectué auprès de 1006 internautes âgés de 18 ans et plus, du 4 au 9 février 2015.

Comme l'échantillon de ce sondage provient d'un panel web, il ne peut être considéré comme étant probabiliste, puisqu'il est constitué de personnes s'étant portées volontaires à répondre à des sondages en ligne. Aucune marge d'erreur ne peut s'appliquer dans ces cas où les unités sont choisies arbitrairement, et non aléatoirement.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo
Les Unes dans le monde au lendemain de l'attentat d'Ottawa
Voyez les images