POLITIQUE
16/02/2015 04:45 EST | Actualisé 16/02/2015 04:45 EST

Mosquée: la Coalition avenir Québec appuie le maire de Shawinigan et presse Québec d'agir

PC

QUÉBEC - La Ville de Shawinigan a bien fait de céder aux pressions des citoyens apeurés par le projet d'implantation d'une mosquée, pense la Coalition avenir Québec (CAQ).

La porte-parole caquiste en matière de laïcité, Nathalie Roy, juge que le maire Michel Angers n'avait d'autre choix que de répondre aux inquiétudes de la population compte tenu de l'absence de balises gouvernementales pouvant guider les décisions des élus municipaux.

La Ville de Shawinigan a récemment coupé court au processus bien entamé d'implantation d'une mosquée dans le parc industriel en refusant un changement de zonage. Des citoyens inquiets de voir s'implanter une mosquée dans le voisinage ont fait dérailler le projet.

L'administration municipale "a bien fait" d'écouter la population, a affirmé la députée de Montarville dans une entrevue accordée à La Presse Canadienne, lundi.

Pendant que le gouvernement libéral joue sur les mots et laisse traîner le débat, les municipalités, laissées à elles-mêmes, prennent leurs décisions avec les moyens dont elles disposent, a-t-elle fait valoir.

De l'avis de l'élue caquiste, le malaise manifeste du gouvernement Couillard sur les questions de laïcité, de valeurs et d'intégrisme religieux "nourrit" l'angoisse de la population face à l'islam.

L'incident de Shawinigan, qui entremêle islam radical et lieu de culte, n'est pas le seul à avoir marqué l'actualité ces derniers jours. Samedi dernier, l'arrondissement d'Outremont a annulé une cérémonie prévue dans un centre communautaire à la suite d'un reportage annonçant la présence de "deux imams radicaux".

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo D'impressionnantes mosquées à travers le monde Voyez les images