NOUVELLES
16/02/2015 04:49 EST | Actualisé 17/04/2015 05:12 EDT

L'Égypte bombarde des djihadistes en Libye après la décapitation de coptes

LE CAIRE, Égypte - Des avions de chasse égyptiens ont pilonné lundi des positions du groupe armé État islamique en Libye, au lendemain de la diffusion d'une vidéo montrant des djihadistes décapitant d'une vingtaine d'otages, tous des chrétiens coptes égyptiens.

L'Égypte a réclamé au même moment une intervention de la communauté internationale en Libye, contre le groupe État islamique. Des partisans du groupe établi en Irak et Syrie ont récemment pris le contrôle de plusieurs villes de ce pays d'Afrique du Nord, tout juste de l'autre côté de la Méditérranée en face de l'Italie.

C'est la première fois que l'armée égyptienne procède à des bombardements en Libye. Un communiqué de l'armée précise que les avions ont visé des sites de camps d'entraînement et des caches d'armes du groupe État islamique.

La commandant de l'armée de l'air libyenne, Saqr al-Joroushi, a déclaré à la télévision officielle égyptienne que les frappes avaient été coordonnées avec son pays et qu'elles ont tué une cinquantaine de militants.

Les frappes ont touché quatre positions du groupe armé État islamique dans la ville de Darna, dans l'est du pays, dont les djihadistes se sont emparés l'an dernier. Trois femmes et deux enfants auraient été tués lors des bombardements. L'armée de l'air libyenne a indiqué avoir réalisé ses propres frappes à Darna, sans fournir plus de détails.

Quelques heures plus tard, des avions égyptiens ont lancé une deuxième vague de frappes à Darna, ont dit des responsables égyptiens sous le couvert de l'anonymat.

Après les frappes, le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi s'est entretenu avec le président français et le premier ministre italien pour discuter de la situation en Libye. Il a aussi dépêché le ministre des Affaires étrangères Sameh Sukri à New York pour des entretiens avec des membres de l'ONU et du Conseil de sécurité, avant l'ouverture d'une conférence sur le terrorisme mercredi à Washington.

«Ce qui se produit en Libye est une menace pour la paix et la sécurité internationales», a dit M. el-Sissi.

Le ministère égyptien des Affaires étrangères a déclaré que la communauté internationale doit adopter des mesures «immédiates et efficaces» contre les groupes terroristes en Libye. «Laisser les choses inchangées en Libye sans intervention décisive pour écraser ces groupes terroristes représente un danger évident pour la paix et la sécurité internationales», a-t-il indiqué.

Bahreïn a annoncé lundi le déploiement d'avions de chasse en Jordanie pour lutter contre le terrorisme, mais sans fournir plus de détails.

Les extrémistes en Libye détenaient 21 coptes égyptiens depuis des semaines en menaçant de les tuer. Le gouvernement égyptien a décrété un deuil national de sept jours après la décapitation de masse.

Les 21 jeunes hommes provenaient essentiellement de familles pauvres et s'étaient rendus en Libye à la recherche de travail. Ils avaient été kidnappés dans la ville de Sirte lors de deux incidents différents, en décembre et en janvier.

La vidéo montre les jeunes hommes étant décapités par des djihadistes, possiblement sur une plage de la Libye. On voit clairement douze d'entre eux être exécutés, mais on ne sait pas avec certitude si les 21 ont été tués.

Le pape François a déploré lundi que les coptes aient été tués simplement parce qu'ils étaient chrétiens. Le secrétaire-général de l'ONU, Ban Ki-moon, a lui aussi dénoncé de la manière la «plus musclée possible« ces décapitations.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!