NOUVELLES
16/02/2015 02:21 EST | Actualisé 18/04/2015 05:12 EDT

Les Maritimes se remettent lentement de la tempête hivernale de dimanche

HALIFAX - Les Maritimes se remettaient lentement, lundi, de la tempête hivernale majeure qui a frappé la région dimanche et qui a laissé jusqu'à 70 centimètres de neige dans l'est du Nouveau-Brunswick, le nord de la Nouvelle-Écosse et l'Île-du-Prince-Édouard.

La météorologue Linda Libby, d'Environnement Canada, a indiqué qu'en certains endroits, les précipitations de neige s'étaient transformées en pluie, avant que le mercure ne baisse à nouveau sous le point de congélation. De plus, de forts vents dans certains secteurs ont soulevé la neige déjà tombée au sol, ce qui a provoqué de la poudrerie par endroits.

Ces conditions ont cloué au sol des avions dans les aéroports et ont forcé la fermeture de nombreuses routes. Certaines régions étaient d'ailleurs toujours soufflées par de la poudrerie lundi matin, a indiqué Mme Libby.

La section de l'autoroute à péage surnommée «Cobequid Pass», dans le nord de la Nouvelle-Écosse, était impraticable dès dimanche soir. Selon la Gendarmerie royale du Canada, 13 véhicules sont restés immobilisés et la trentaine d'occupants ont dû se réfugier dans la gare de péage près de Truro. Ils ont été escortés lundi après-midi par un chasse-neige jusqu'à Oxford. La route 104 et la Cobequid Pass sont demeurés fermés lundi, car les efforts de déneigement étaient constamment annulés par les bourrasques de vent.

La «chaussée de Canso», qui relie l'île du Cap-Breton au continent, a aussi été fermée à cause de la neige et de la visibilité nulle.

Le pont de la Confédération reliant le Nouveau-Brunswick à l'Île-du-Prince-Édouard a dû être fermé vers 16 h 30 dimanche, et il l'était toujours lundi après-midi.

En Nouvelle-Écosse, le gouvernement pressait les citoyens de rester chez eux si possible, alors que les équipes de déneigement s'affairaient dans les rues et sur les routes. Un appel qui était plus facile à suivre pour certains, puisque c'était congé férié, lundi, dans cette province de même qu'à l'Île-du-Prince-Édouard.

Selon la météorologue Libby, la situation devait évoluer très lentement lundi dans l'est des Maritimes, même dans les secteurs déjà déneigés, car la visibilité était parfois passable.

Cette tempête hivernale a aussi causé des coupures de courant pour des milliers de foyers des Maritimes — environ 3800 clients en Nouvelle-Écosse et à peu près le même nombre au Nouveau-Brunswick.

Est du Québec

Dans l'est du Québec, la neige et les vents violents ont aussi affecté la circulation automobile lundi dans plusieurs secteurs de la Gaspésie, de la Minganie et de la Basse-Côte-Nord, à cause d'une visibilité nulle et de la présence de lames de neige sur certaines routes, a indiqué en début d'après-midi un porte-parole de Transports Québec, Denis Arsenault.

En Gaspésie, on signalait des fermetures de tronçons routiers, notamment sur la route 132 dans les deux directions entre Percé et l'Anse-à-Beaufils, et à la hauteur de la traverse de Saint-Majorique. Transports Québec signalait aussi des restrictions à la circulation sur la route de Sainte-Paule entre la 132 à Sayabec et la 195 à Saint-René-de-Matane — la circulation était en fait interdite aux véhicules lourds.

Sur la Côte-Nord, la route 138 entre Sept-Îles et Kegaska était fermée lundi après-midi pour une durée indéterminée, à cause d'une visibilité nulle.

M. Arsenault a indiqué que les équipes de déneigement sont à pied d'oeuvre mais que leur tâche sera facilitée lorsque les bourrasques de vent auront fini de ramener la neige sur les routes.

Même plus à l'ouest, en Estrie, la station de ski du mont Orford a été fermée lundi à cause de vents «dépassant les 100 km/h» sur la montagne, a indiqué la direction. De même, à Sherbrooke, la Ville a décidé de fermer jusqu'à nouvel ordre sa station de ski du mont Bellevue, «en raison du froid intense et des forts vents».

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!