NOUVELLES
16/02/2015 06:26 EST | Actualisé 16/02/2015 08:14 EST

La mission canadienne en Irak a coûté plus de 100 millions de dollars

Steve Russell via Getty Images
TORONTO, ON- SEPTEMBER 1 - The CF-18 Hornet generates vapour as it climbs races by the grandstand at the Canadian International Air Show that closes out the final weekend of the Canadian National Exhibition at CNE Grounds in Toronto, September 1, 2013. (Steve Russell/Toronto Star via Getty Images)

OTTAWA - L'intervention militaire du Canada en Irak contre le groupe armé État islamique devrait coûter 122 millions $ à terme, selon le nouveau ministre de la Défense Jason Kenney.

M. Kenney a dévoilé lundi soir les estimations sur l'intervention de six mois, qui a commencé en octobre et qui devrait se terminer - pour le moment - au mois de mars. Le ministre a indiqué que ces coûts n'étaient pas officiels, bien qu'il les dépose au Parlement cette semaine.

Les 122 millions $ représentent les "coûts de base" que le Canada déboursera pour l'exercice financier actuel. Depuis quelques mois, l'armée canadienne mène des frappes aériennes en Irak et des forces spéciales ont été déployées sur le terrain pour offrir de la formation aux soldats kurdes du nord du pays.

Ces chiffres pourraient toutefois être revus à la hausse en fonction de la durée de l'intervention, qui pourrait être prolongée au-delà du mois de mars.

"Nous trouvons que ces coûts sont très raisonnables étant donné l'importance de cette intervention, alors que les actions des Forces spéciales canadiennes et l'Aviation royale canadienne ont un impact significatif contre cette organisation terroriste génocidaire", a déclaré le ministre dans un communiqué.

Jusqu'à lundi, le gouvernement Harper avait toujours refusé de dévoiler ces informations. Il a d'ailleurs choisi de donner les chiffres la veille du dépôt d'un rapport du directeur parlementaire du budget Jean-Denis Fréchette, qui fournira ses propres estimations sur la mission.

Le Nouveau parti démocratique (NPD) avait demandé à M. Fréchette de se pencher sur le sujet après avoir essuyé plusieurs revers de la part de l'ancien ministre de la Défense Rob Nicholson.

Le NPD et le Parti libéral du Canada (PLC) ont déploré le Canada n'imite pas d'autres pays impliqués dans la coalition internationale _ notamment les États-Unis _ qui ont rendu publics les coûts de leur participation.

Selon certaines sources conservatrices, le gouvernement voulait éviter de se retrouver une fois de plus dans l'eau chaude. Lorsque le Canada avait participé aux bombardements en Libye il y a quelques années, le ministre de la Défense de l'époque Peter MacKay avait estimé les coûts à 50 millions. La mission avait finalement engendré des dépenses de 103,6 millions $.

Comme avec tous les chiffres dévoilés par le ministère de la Défense, il s'agit ici des coûts différentiels _ soit le montant déboursé par le ministère, soustrait par les dépenses courantes de l'armée canadienne.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Qu'est-ce que l'Etat islamique? Voyez les images