NOUVELLES
16/02/2015 07:43 EST | Actualisé 18/04/2015 05:12 EDT

Ebola: les écoles du Liberia rouvrent leurs portes après six mois

MONROVIA, Liberia - Les étudiants du Liberia sont rentrés en classe lundi, après un congé forcé de six mois en raison de l'épidémie de virus Ebola qui a fait des milliers de morts à travers l'Afrique de l'Ouest.

Dans la capitale, des files se sont formées aux portes des écoles où la température des jeunes était mesurée avant qu'ils ne soient admis. L'Ebola se caractérise notamment par une forte fièvre, et seuls les gens malades peuvent contaminer les autres.

Le ministre adjoint de l'Éducation, Remses Kumbuyah, a indiqué que 5000 trousses contenant entre autres des thermomètres et du chlore pour désinfecter les mains ont été distribuées aux écoles.

Le ministre a expliqué à l'Associated Press avoir demandé aux dirigeants des écoles de limiter à 45 ou 50 le nombre d'élèves par classe.

Les écoles du Liberia sont gravement surpeuplées et une centaine d'élèves peuvent s'entasser dans une seule salle. Puisque l'Ebola se propage par contact direct avec des fluides corporels infectés, les responsables cherchent à réduire au strict minimum les contacts entre les jeunes.

Le virus a fait près de 4000 morts au Liberia. On ne dénombre plus qu'une poignée d'infections, mais les responsables préviennent qu'un seul nouveau cas pourrait provoquer une nouvelle vague.

L'épidémie a tué près de 9200 personnes à travers l'Afrique de l'Ouest depuis l'apparition du premier cas en décembre 2013, dans une région reculée de la Guinée. Le virus a frappé de plein fouet le Liberia, la Guinée et la Sierra Leone — trois pays aux systèmes de santé chancelants et mal préparés pour une telle catastrophe.

Les écoles ont déjà rouvert leurs portes en Guinée, mais plusieurs parents refusent toujours d'y envoyer leurs enfants. Les classes devraient reprendre d'ici la fin mars en Sierra Leone.

Le gouvernement du Sierra Leone a d'ailleurs promis, lundi, de mener une enquête approfondie après qu'un audit interne ait découvert que le tiers des fonds reçus pour combattre l'Ebola ont été dépensés sans que les pièces justificatives nécessaires ne soient conservées. Environ 5,75 millions $ US sur 19,32 millions $ US auraient ainsi été dépensés sans documentation ou avec une documentation insuffisante.

Le rapport du vérificateur général du Sierra Leone couvre la période mai-octobre 2014 et concerne les fonds versés directement au gouvernement.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!