NOUVELLES
16/02/2015 04:13 EST | Actualisé 18/04/2015 05:12 EDT

David Lemieux affrontera Hassan N'Dam N'Jikam pour le titre IBF des poids moyens

MONTRÉAL - Ce ne sera pas contre Miguel Cotto, Gennady Golovkin, ou encore Saul «Canelo» Alvarez. Mais l'occasion d'affronter le Français d'origine camerounaise Hassan N'Dam N'Jikam, pour le titre vacant des poids moyens de l'IBF, était tout simplement trop belle pour David Lemieux pour qu'il ne la laisse passer.

Eye of the Tiger Management (EOTTM) et Golden Boy Promotions ont annoncé lundi que Lemieux (33-2, 31 K.-O.) se battra pour la première fois de sa carrière en championnat du monde quand il affrontera N'Dam N'jikam (31-1, 18 K.-O.). Le boxeur de 30 ans est devenu aspirant no 1 du titre IBF en battant l'Américain Curtis Stevens par décision unanime en Californie, le 1er octobre dernier.

«C'est vrai qu'il est moins connu que les autres, mais c'est un très bon boxeur, a indiqué le Montréalais de 26 ans. C'est un boxeur d'élite et ce ne sera pas un combat simple. C'est une belle opportunité et on sera bien préparé et bien confiant pour un combat de ce niveau.»

«On a essayé de trouver un combat contre l'un de ces trois gros noms, mais on n'a pas été capable de l'obtenir, a expliqué Camille Estephan, le président d'EOTTM. Et puis l'offre pour un championnat du monde s'est présentée. Nous avons pris le temps d'analyser tout ça et nous avons décidé d'accepter l'offre que nous a faite l'IBF.

«N'Dam N'jikam est un boxeur dangereux: sa seule défaite en carrière a été subie en combat de championnat du monde (de la WBO), contre Peter Quillin. Face à Curtis Stevens, il a dominé, alors on ne le prendra pas à la légère. C'est sûr que ce n'est pas le grand nom qu'on recherchait, mais si on est prêt pour les trois autres, on est prêt pour lui aussi.»

Estephan ne veut pas le préciser, mais il dit que les discussions ont été plus sérieuses avec l'un des trois boxeurs visés. Il semble bien que ce boxeur, c'était Cotto, dont le dernier combat remonte à juin dernier et qui n'en a pas d'autre d'annoncé pour l'instant. Golovkin se bat ce week-end contre Martin Murray pour les titre WBA, IBO et WBC intérimaire, tandis qu'Alvarez doit affronter James Kirkland le 2 mai.

Autre point non négligeable: Golden Boy ne dirait pas non à ce que ce combat, qui sera disputé sur les ondes de HBO en mai, ait lieu à Montréal.

«Non seulement ils sont ouverts à cela, mais ils seraient contents, a précisé Estephan. Si on allait se battre contre Canelo ou Cotto, ça ne serait pas possible. On espère que ce sera au Centre Bell, mais les séries au hockey — on souhaite tout de même beaucoup de succès au Canadien! — pourraient nous bloquer plusieurs dates. Mais on espère amener ce combat à Montréal.»

Estephan a déjà amorcé les négociations avec evenko et les dirigeants du Centre Bell, qui est à ses yeux le seul amphithéâtre capable d'accueillir un combat de cette envergure à Montréal. L'IBF sera d'ailleurs dans la métropole du 17 au 21 mai, afin d'y tenir son congrès annuel.

Voie rapide vers une ceinture

Les ennuis juridiques de Jermain Taylor (33-4-1, 20 K.-O.), qui a remporté le titre des moyens de l'IBF en octobre dernier, face à Sam Soliman, et devait le défendre le 6 février dernier, contre Sergio Mora, auront fait en sorte de placer Lemieux sur la voie rapide vers une ceinture.

Taylor, prétextant une blessure aux côtes, s'est retiré du combat prévu le 6 février contre Mora. À cette date, l'IBF a plutôt décidé de lui retirer son titre, puisqu'il n'était pas en mesure de le défendre.

«À partir de là, on a senti que les choses pouvaient bouger très rapidement», a signalé Estephan. Avec raison.

Comme Mora, classé septième, n'était pas un aspirant obligatoire, l'IBF a offert le combat à ceux qui le devancent. N'Dam N'Jikam l'a rapidement accepté, mais l'Allemand Felix Sturm (no 3) et l'Anglais Billy Joe Saunders (no 4) ont tous deux décidé de passer leur tour. Il n'y actuellement pas d'aspirant no 2, ce qui fait que Lemieux, classé no 5, était le prochain en lice.

«C'est certain que si on devait remporter un titre vacant comme celui-là, il y aura des adversaire obligatoires à affronter par la suite, a indiqué Estephan, laissant planer que le combat rêvé contre Golovkin, Alvarez ou Cotto pourrait s'en retrouver reporté. Mais en regardant la liste des aspirants de l'IBF, on trouve qu'il y a des noms intéressants pour David, mais aussi pour la télévision. Je pense que c'est un risque qui est bien calculé quand on regarde les boxeurs qui se retrouveraient derrière nous.»

Lemieux a remporté ses huit derniers combats, dont sept avant la limite. Il s'est battu pour la dernière fois le 6 décembre dernier. Il avait alors battu Gabriel Rosado de façon spectaculaire, par arrêt de l'arbitre au 10e round, au Barclays Center de Brooklyn.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!