NOUVELLES
16/02/2015 08:23 EST | Actualisé 16/02/2015 08:24 EST

Le Québécois David Lemieux se battra en championnat du monde

Alex Goodlett via Getty Images
NEW YORK, NY - DECEMBER 06: David Lemieux looks on before a NABF MIddleweight title fight against Gabriel Rosado at the Barclays Center on December 6, 2014 in the Brooklyn Borough of New York City. (Photo by Alex Goodlett/Getty Images)

MONTRÉAL – Le puissant cogneur montréalais David Lemieux n’a pas eu à y songer deux fois lorsqu’il s’est fait offrir un combat championnat du monde. Pour lui, il s’agit tout simplement de l’aboutissement de tous ses efforts.

« C’est le rêve de tout boxeur », a souligné Lemieux (33-2, 31 K.-O.) lundi, lors d’un entretien avec Le Huffington Post Québec.

Le boxeur âgé de 26 ans a accepté lundi une offre formelle afin d’affronter le Français d’origine camerounaise Hassan N’Dam N’Jikam (31-1, 18 K.-O.) pour le titre mondial IBF des poids moyens (160 lb).

Cette ceinture appartenait à l’Américain Jermain Taylor avant de devenir vacante en raison des problèmes judiciaires de l’ex-champion.

Il ne reste maintenant que le lieu et la date du choc à déterminer.

« Quand j’ai su que les deux boxeurs classés avant moi (l’Allemand Felix Sturm et l’Anglais Billy Joe Saunders) ont refusé l’invitation de N’Dam, je ne pouvais pas dire non…je le veux à tout prix! », a mentionné le pugiliste québécois.

« Nous avons reçu une lettre de l’IBF et nous avons répondu par l’affirmation », a continué le patron de la firme Eye of the Tiger Management (EOTTM) et gérant de Lemieux, Camille Estephan.

« Nous avons maintenant jusqu’au 16 mars pour nous entendre avec le clan de N’Dam, sinon nous irons à l’appel d’offres au début avril. Nous sommes confiants de nous entendre. »

À Montréal?

Il y a de fortes chances que le duel Lemieux-N’Dam se fasse dans l’enceinte du Canadien de Montréal, possiblement en mai. Chose certaine, c’est le souhait commun de David Lemieux et de Camille Estephan.

« L’une des conditions que nous avons demandé au groupe Golden Boy Promotions (promoteur américain de Lemieux) est de faire le combat au Québec et ils ont acquiescé à la demande, a précisé Estephan. David a un marché naturel à Montréal. On tentera de regarder les dates disponibles avec le Centre Bell, même si le Canadien va loin en séries, ce qui est fort possible! »

« Je veux me battre devant mon monde, je veux que mes fans célèbrent cette soirée avec moi », a renchéri le combattant, fébrile quant à cette possibilité.

Brique par brique

Même s’il fera face à un rival avec des capacités athlétiques impressionnantes, l’athlète entraîné par Marc Ramsay est bien confiant de l’emporter. Il juge avoir grandi de ses deux revers subis en 2011.

« J’ai vu quelques-uns de ses affrontements. C’est un bon boxeur, il bouge bien et compte sur de belles habiletés », a-t-il évalué.

« Au niveau où je suis, les adversaires seront toujours solides, a-t-il ajouté. Toutefois, si je joue bien mes cartes, les choses ne seront pas aussi difficiles que quand j’étais moins en forme et moins structuré. J’ai solidifié les craques dans la fondation, une brique à la fois! »

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Enfants boxeurs à travers le monde Voyez les images

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!