NOUVELLES
14/02/2015 08:38 EST | Actualisé 14/02/2015 09:47 EST

Rencontrez les humains d'Attawapiskat (PHOTOS)

Inspiré par le populaire projet de photographie Humans of New York, le Huffington Post Canada a demandé aux habitants d'Attawapiskat de conter leurs propres histoires.

LIRE AUSSI:

»Un nouveau marché agricole à Attawapiskat, au nord de l'Ontario, vend de la nourriture abordable

»Une solution pour l'éducation chez les Premières Nations: voici par où commencer

Avec l'aide de Holly Nakogee, une jeune femme de la réserve au nord de l'Ontario, le journaliste Michael Bolen a pu présenter le quotidien d'Attawapiskat. La suite sera publiée sur une page Facebook gérée par Nakogee.

Voici les six premiers portraits, en commençant avec Holly.

"Je n'ai jamais eu ma propre chambre jusqu'à l'âge de 14 ans, 15 ans peut-être. Nous partagions tout. Nous vivions dans une vieille maison contaminée, il y avait de la moisissure tout le temps et je croyais que c'était normal en vieillissant. Mes deux frères aînés, ma soeur aînée and ma soeur cadette, avec ma mère, nous partagions tous une chambre jusqu'à ce que nous déménagions."

"L'électricité pouvait soudainement s'éteindre chez nous. Il y avait tellement de trous dans le plancher et de la moisissure dans les coins et chaque hiver, il y avait comme une grosse craque sous la porte où la neige rentrerait et la porte serait entièrement glacée. Tous les matins, nous avions de la difficulté à l'ouvrir."

"Je pense qu'après le collège, je veux voyager parce qu'ici, je me sens prise au piège. Les prix élevés, le manque de ressources, je me sens comme si je ne peux rien faire. Mais quand je suis ailleurs, il y a plus d'options."

- Holly Nakogee, 19 ans

"La maison était en feu et mes deux nièces n'étaient pas là et je vois ma soeur, leur mère, crier et pleurer. Alors j'ai décidé de retourner dans la maison parce que je me sentais mal pour elle. J'avais peur, les émotions se bousculaient dans ma tête."

"Mais ton instinct a été de retourner les sauver?"

“Ouais.”

"Quand tu y penses maintenant, es-tu fière d'y être retourné?"

"Oui, mais triste quand j'y pense, surtout que c'était ma fête."

- Jack Linklater Jr.

Neepin est pas mal timide. Sa grand-mère dit que lorsqu'il sera grand, il sera policier.

- Neepin Sutherland, 1ère année

"Il n'y a rien à faire ici. Il n'y a pas d'activités, rien.”

- Sabette Nakogee, secondaire 3

"Quelle est la chose que tu préfères le plus à Attawapiskat?"

"La nouvelle école."

- Shanel Wheesk, 5e année

"Je veux essayer d'être un astronaute ou de travailler là-dedans. Je ne veux pas être ici quand je serai plus grande."

- Ashleigh Sutherland, 19 ans

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Faire son épicerie à Attawapiskat Voyez les images