NOUVELLES
12/02/2015 12:53 EST | Actualisé 12/02/2015 12:54 EST

Ottawa va faire appel d'une décision favorable au niqab

Peter Macdiarmid via Getty Images
LONDON, ENGLAND - APRIL 11: A woman wears an Islamic niqab veil stands outside the French Embassy during a demonstration on April 11, 2011 in London, England. France has become the first country in Europe to ban the wearing of the veil and in Paris two women have been detained by police under the new law. (Photo by Peter Macdiarmid/Getty Images)

Le Procureur général du Canada va faire appel d'une décision d'un tribunal infirmant une loi qui interdit de se couvrir le visage avec un niqab en prêtant serment de citoyenneté, a annoncé jeudi le Premier ministre Stephen Harper.

M. Harper était appelé à commenter une décision de la Cour fédérale du Canada donnant raison la semaine dernière à une résidente d'origine pakistanaise qui contestait cette loi obligeant les futurs citoyens canadiens à prêter serment à visage découvert.

"Je pense que la plupart des Canadiens et des Canadiennes trouveraient offensant qu'une personne cache son identité au moment où elle souhaite se joindre à la famille canadienne. Ce n'est pas notre façon de faire. Et je pense que ce n'est pas acceptable", a déclaré le Premier ministre lors d'un point de presse.

"Nous comptons déposer un avis d'appel concernant cette décision", a-t-il précisé.

La plaignante dans cette affaire, Zunera Ishaq, une résidente de Toronto, a immigré du Pakistan en 2008 et a réussi son examen pour obtenir la citoyenneté canadienne en 2013.

Elle s'est cependant abstenue de participer à une dernière étape, la cérémonie officielle au cours de laquelle des gens de partout dans le monde prêtent ensemble serment au Canada, car elle ne pouvait le faire à visage couvert.

La Cour a décidé que cette interdiction imposée depuis 2011 contrevenait aux croyances religieuses de Mme Ishaq, protégées par la Charte canadienne des droits et libertés.