DIVERTISSEMENT
11/02/2015 02:32 EST

«In Limbo» : quel futur pour nos vies sauvegardées?

Courtoisie

« In Limbo – Lit. : Dans une région indéterminée de l’au-delà à la frontière des enfers.

Fig: abandonné, oublié, en attente.

Informatique: statut de données effacées d’un système mais pas supprimées de leur support de stockage. »

Ces limbes sont le sujet d’exploration et de questionnements des témoins qui passent devant la caméra Kinect d’Antoine Viviani. Dans son deuxième web documentaire, le réalisateur interroge l’insondable machine de l’Internet, sa morale, son impact sur la mémoire individuelle et collective. Avant de visionner le film, vous serez invités à connecter les comptes liés à votre identité numérique (LinkedIn, Facebook, Instagram, Twitter, Gmail, webcam) pour voir vos souvenirs ponctuer cet essai.

Création d’un mythe: éthique, morale et intelligence artificielle

In Limbo est une œuvre artistique, philosophique et actuelle qui pose au cœur de sa problématique le devenir des milliards de données échangées au cours d’une vie, lorsqu’il sera l’heure pour nous de partir. De là en découle une série de considérations quant à ce stockage infini: cette sauvegarde incessante altère-t-elle notre rapport au réel ? Au souvenir ? Et le droit à l’oubli? Où va ce mouvement? Pourquoi?

Comme un éclairage, In Limbo nous emmène à la rencontre des acteurs de ces abysses tels Gordon Bell (l’un des pères fondateurs d’Internet), Brewster Kahle (fondateur d’Internet Archive), Raymond Kurweil (façonneur de l’intelligence artificielle de Google) ou encore Laurie Frick (data artist).

En guise d’introduction, des chiffres rappellent l’état actuelle des choses: «55 millions de photos par jour, 4 milliard d’ordinateurs 25 milliards d’objets connectés 1,3 milliards d’amis, 25 milliards d’objet connectés pour une machine : Internet». Les voix invoquées célèbrent Internet et sa mémoire, expliquent tour à tour comment leur vie a fusionné avec le réseau pour des questions de nécessité, de sensibilité ou artistiques.

Pour Gordon Bell, la mission qu’il s’est donnée en jetant les bases d’Internet est claire : «créer une mémoire alternative». «Internet est devenu ma religion», «mon ordinateur me connaît mieux que ma mère»… Certaines des phrases qui suivront sont engagées et discutables, mais il y a dans cette production une célébration du World Wide web qui écarte toute forme moralisatrice. Viviani collecte des témoignages éclairant sur le basculement de nos usages, plus largement sur celui de nos morales.

Jim Gilliam explique de façon parlante la mutation de sa morale et de son éthique, un glissement de valeurs traditionnelles émanant de la Bible, vers celles d’Internet : «le partage, la connexion, la transparence, l’authenticité». George Dyson poursuite et ose : «nous tournons en rond comme des créatures dans le désert qui n’ont pas encore trouvé de messie».

Plus tard dans le film, c’est au tour de Raymond Kurweil d’exprimer ce qu’il veut du réseau: «J’aimerais demander à cette intelligence : “Quels devraient être mes buts? Que devraient être mes actions? Pourquoi suis-je ici? Quels types d’invention devrais-je chercher à faire?” Je me pose ces questions à moi-même parce que je n’ai pas l’intelligence mais c’est vraiment le genre d’aide que l’on aimerait recevoir d’une intelligence artificielle dans le futur. »

Réflexion sur le futur numérique

In Limbo n’a pas pour finalité de dessiner des hypothèses qui anticiperont le futur numérique. Viviani aborde le sujet d’un point de vue humain et philosophique, en écartant les facteurs politiques et économiques. On ne parle pas ici de privatisation, de surveillance ou d’engrangement publicitaire: c’est à peine si les noms de nos réseaux sociaux sont prononcés.

En découle du documentaire que l’avenir de ces données est incertain, mais qu’un élément apparait évident: on n’aura bientôt, si ce n’est déjà, plus le choix de savoir si l’on veut participer ou non à ce processus d’échanges et de stockage. Aujourd’hui, la nécessité est de réaliser que nous sommes en train de construire ce système et c’est à nous de le guider pour ne pas qu’il devienne un rempart infranchissable et nous prenne au piège.

In Limbo, réalisé par Antoine Viviani, produit par Marianne Levy-Leblond et Alexander Knetig (ARTE); Antoine Viviani et Emilie Arlet (Providences); Hugues Sweeney et Louis-Richard Tremblay (ONF).

Pour plus d'information, c'est ici.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Films de la semaine - 6 février 2015 Voyez les images