Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

De plus en plus de jeunes hospitalisés à cause du cannabis

Les cas d'hospitalisations liés à la consommation de cannabis sont en hausse au Québec.

Selon La Presse, 628 jeunes Québécois ont été hospitalisés pour des troubles mentaux ou des troubles de comportements liés à la consommation de cannabis, l'an dernier. C'est quatre fois plus qu'il y a 10 ans.

Cette situation soulève l'inquiétude au Saguenay-Lac-Saint-Jean, où la consommation du cannabis chez les adolescents augmente.

Ainsi, 11 % des jeunes du secondaire consomment du cannabis au moins une fois par semaine. C'est 2 % de plus que la moyenne provinciale.

Le coordonnateur du Service de travail de rue de Chicoutimi, Michel St-Gelais, constate jour après jour que les jeunes banalisent le cannabis.

« C'est une croyance que les jeunes ont encore, qu'il faut démystifier, souligne-t-il. Leur dire qu'il y a encore potentiellement des risques de dépendance physique et psychologique à la consommation régulière de cannabis. »

Le directeur du Centre de réadaptation en dépendance du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Pierre Dostie, ajoute que l'âge des consommateurs est encore plus bas dans la région qu'ailleurs.

« Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, 26 % des jeunes consomment avant 13 ans alors qu'au Québec, cette moyenne est de 21 %. C'est une différence importante », indique M. Dostie.

Michel St-Gelais précise que ces jeunes développent souvent des problèmes bien concrets.

« Il faut informer les jeunes qu'il y a des effets qui peuvent être très négatifs : on parle par exemple de la baisse de mémoire, de concentration, on va développer de l'anxiété, on va développer une dépendance soit psychologique ou physique au produit. » — Michel St-Gelais, coordonnateur du Service de travail de rue de Chicoutimi

L'an dernier, le centre de réadaptation en dépendance du Saguenay-Lac-Saint-Jean a traité 350 jeunes de 12 à 18 ans pour un problème de dépendance.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les drogues les plus populaires en 2014 (selon le Global Drug Survey)

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.