Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'armée canadienne s'inquiète de possibles drones espions dans l'Arctique

TERIBERKA, RUSSIA - FEBRUARY 3: Bay of Barents Sea in Teriberka settlement about 100 km away from the city of Murmansk on February 3, 2015 in Teriberka, Russia. Russian director Andrei Zvyagintsev's Oscar-nominated film 'Leviathan' was shoot in Teriberka. (Photo by Sergey Ermokhin/Kommersant Photo via Getty Images).
TERIBERKA, RUSSIA - FEBRUARY 3: Bay of Barents Sea in Teriberka settlement about 100 km away from the city of Murmansk on February 3, 2015 in Teriberka, Russia. Russian director Andrei Zvyagintsev's Oscar-nominated film 'Leviathan' was shoot in Teriberka. (Photo by Sergey Ermokhin/Kommersant Photo via Getty Images).

OTTAWA - La direction du renseignement militaire canadien s'est penchée sérieusement sur la possibilité que les Russes — et même les Chinois — utilisent des drones pour espionner dans l'Arctique canadien.

Le rapport considérablement caviardé obtenu par La Presse Canadienne a été relayé aux proches alliés du Canada alors que la Russie de Vladimir Poutine stationne des troupes dans une base nordique près de la frontière avec la Finlande, dans le cadre d'un important déploiement militaire dans la région.

L'analyse d'Ottawa, refilée aux partenaires du Groupe des cinq — Australie, États-Unis, Nouvelle-Zélande et Royaume-Uni — revêt une importance significative car le Canada, contrairement à la plupart de ses alliés, tire de l'arrière en matière de drones de surveillance.

La surveillance du Grand Nord devient aussi plus importante depuis que le gouvernement Poutine a annoncé récemment le déploiement en Arctique de deux brigades d'infanterie mécanisées — et peut-être d'une brigade maritime —, et l'installation d'un important quartier général de commandement pour le Nord.

Le rapport du renseignement militaire canadien rappelle la prolifération des drones commerciaux peu coûteux, à la technologie rudimentaire. Il signale aussi que les militaires russes et chinois pourraient lancer leurs drones à partir des glaces polaires, de sous-marins ou encore de bombardiers à long rayon d'action.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des châteaux français pris en photo par un drone

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.