POLITIQUE
09/02/2015 08:45 EST | Actualisé 11/04/2015 05:12 EDT

Ukraine: Merkel dit avoir obtenu l'appui des États-Unis et du Canada

Anadolu Agency via Getty Images
OTTAWA, CANADA -FEBRUARY 09: German Chancellor Angela Merkel (L) shakes hands with Canada's Prime Minister Stephen Harper following a joint press conference on Parliament Hill in Ottawa, Canada on February 9, 2015. (Photo by Cole Burston/Anadolu Agency/Getty Images)

OTTAWA - La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré lundi soir qu'elle a obtenu l'appui des États-Unis et le Canada dans ses efforts pour trouver une solution diplomatique au conflit ukrainien.

Mme Merkel a profité de sa courte escale dans la capitale canadienne pour minimiser les rumeurs d'un désaccord transatlantique sur l'Ukraine. Les Américains auraient forgé le projet d'armer les forces ukrainiennes pour l'aider à se défendre contre les rebelles séparatistes appuyés par la Russie. La France et l'Allemagne s'y opposent. Le président Barack Obama, lui, affirme qu'il n'a toujours pas pris de décision.

Au cours d'un point de presse au terme de sa rencontre de 45 minutes avec Stephen Harper, Mme Merkel a dit espérer qu'on puisse régler le conflit par des moyens diplomatiques car il ne pourra pas l'être par les armes. «Je suis reconnaissante envers le président américain et le premier ministre canadien d'appuyer mes démarches et mes efforts», a-t-elle lancé.

M. Harper a loué Mme Merkel, disant d'elle qu'elle est une «femme de vision» mais il n'a pas semblé renoncer au projet américain. «Nous espérons tous que cette situation sera réglée par des moyens diplomatiques», a déclaré le premier ministre qui a notamment fait remarquer que le Canada donnait déjà une assistance militaire à l'Ukraine en lui procurant de l'équipement qui n'est pas létal.

«Nous étudions évidemment toutes les solutions. Nous devons agir de façon extrêmement prudent en partenariat et en collaboration avec tous nos alliés», a-t-il ajouté.

L'escale canadienne de Mme Merkel conclut une tournée diplomatique au cours de laquelle elle a discuté la gravité du conflit dans l'est de l'Europe.

Plus tôt, elle a rencontré Barack Obama à Washington. Les deux chefs de gouvernement ont exprimé leur solidarité. M. Obama ignore toujours s'il va donner une aide militaire supplémentaire à l'Ukraine mais si la diplomatie échoue, il a brandi la menace d'utiliser «d'autres moyens pour aider les forces ukrainiennes à renforcer leur défense contre l'agression russe».

Mme Merkel pourrait rencontrer le président russe Vladimir Poutine à Minsk, en Biélorussie, en compagnie du président ukrainien Petro Prochenko et du président français François Hollande, mercredi.