Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ceci est le nombre exact de mots prononcés par des femmes dans la Bible

Il y a 93 femmes qui parlent dans la Bible et 49 d’entre elles sont nommées. Ces femmes prononcent un total de 14 056 mots collectivement, à peine 1,1% des mots totaux trouvés dans le livre sacré.

Ces trouvailles sont celle de la révérende Lindsay Hardin Freeman, une prêtresse épiscopale qui, il y a trois ans, s’est embarquée dans un projet sans précédent: compter tous les mots prononcés par des femmes dans la Bible. Avec l’aide de trois autres femmes de sa congrégation – en plus de quantité de surligneurs, post-it et feuilles de graphiques – Freeman a disséqué avec précision la plus récente version de la Bible.

«Je voulais savoir ce que les femmes dans la Bible disaient vraiment, a confié Freeman au Huffington Post États-Unis. J’ai été choquée d’apprendre que personne n’avait fait cela auparavant.»

Les femmes se rencontraient dans le sous-sol de l’église épiscopale de la Trinité à Excelsior au Minnesota, où Freeman oeuvrait comme rectrice au moment où le projet a débuté. Elles ont travaillé pour identifier toutes les femmes qui font une apparition verbale dans la Bible, combien de mots étaient prononcés et ce que leurs rôles, en gros, étaient. Leurs efforts ont culminé en un livre Bible Women: All Their Words and Why They Matter, soit «Femmes de la Bible: tous leurs mots et pourquoi ils sont importants », publié en septembre 2014.

Certaines femmes de la Bible sont bien connues, comme Marie, la mère de Jésus, qui prononce à peine 191 mots. Marie Madeleine de son côté dit 61 mots, alors que Sarah, la femme d’Abraham, en dit 141. Plusieurs des personnages féminins qu’on retrouve dans la Bible font face à ce que Freeman décrit comme de « gigantesques traumatismes » et ont été largement muselées à travers les siècles.

« Nous avons, pour différentes raisons, complètement passé par-dessus les femmes dans la Bible pendant toutes ces années et par-dessus toutes les contributions qu’elles ont fait à la foi et à l’histoire du monde, affirme Freeman. Nous commençons enfin à connaître leur histoire. »

Freeman est aussi l’auteur de The Scarlet Cord: Conversations With God's Chosen Women, qui analyse les histoires de 12 femmes dans la Bible.

Greg Carey, un professeur du Nouveau-Testament au séminaire théologique de Lancaster, est bien d’accord avec Freeman et dit que son livre rend un « service important » en élevant ces femmes et leurs histoires.

« La Bible a été largement écrite par des hommes et les contributions féminines sont dispersées avec parcimonie à travers les pages, a dit Carey. En rassemblant ces femmes et leurs histoires au même endroit, Freeman nous offre l’opportunité de les voir en tant qu’entité. »

« Freeman a dédié chacun des chapitres de son livre à des livres de la Bible et ces chapitres sont sous-divisés en sections pour chaque femme qui apparaît dans le livre en question. Dans la Genèse, par exemple, Freeman et son équipe ont recensé la parole de 11 femmes, en comparaison à 50 hommes. »

Lire et analyser le récit de ces femmes a ramené leurs histoires à la vie, a soutenu Freeman, et a contribué à les faire paraître comme des « voisines », détentrices d’une importante sagesse.

« Je crois qu’elles ont beaucoup à partager avec nous sur ce que signifie la croyance, ce que signifie le fait d’avoir la foi », a souligné Freeman, notant l’effet de son travail sur elle-même et son équipe.

« Nous avons été transformées, notre petit groupe de quatre personnes, a-t-elle dit. Nous avons pleuré en lisant ces histoires, nous avons ri. Notre foi s’est élargie. »

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des églises du Québec qui ont changé de vocation

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.