Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Outrage au tribunal de Gabriel Nadeau-Dubois: Jean-François Morasse en appelle à la Cour suprême

L'étudiant Jean-François Morasse demandera à la Cour suprême du Canada de se pencher sur l'acquittement de l'ex-porte-parole étudiant Gabriel Nadeau-Dubois.

Il en a fait l'annonce à l'émission d'Éric Duhaime et de Nathalie Normandeau, sur les ondes de FM93 jeudi midi, qui ont par la suite incité leurs auditeurs à faire des dons à la Fondation 1625 pour financer cette nouvelle poursuite. Les deux animateurs donneront chacun 100$.

«C'est une décision qui est excessivement fâchante, s'est plaint Jean-François Morasse. On a décidé de demander à la Cour suprême de se pencher sur le litige.»

Gabriel Nadeau-Dubois avait été reconnu coupable par la Cour supérieure en novembre 2012 et condamné à 120 heures de travaux communautaires. Son avocat a plaidé que rien ne prouvait que son client connaissait l'existence de l'injonction de Jean-François Morasse.

Mercredi, Nadeau-Dubois se disait très soulagé par la décision, qu'un «immense poids» venait de s'enlever sur ses épaules.

«Monsieur ne voulait pas faire du travail communautaire à Québec, il ne voulait pas aider les pauvres!» a commenté Éric Duhaime en début d'émission, jeudi.

Jean-François Morasse étudiait en arts visuels à l'Université Laval pendant le printemps étudiant et avait obtenu une injonction pour continuer d'aller à ses cours. Il avait entamé une poursuite contre GND sous prétexte que ce dernier avait incité les étudiants à continuer de bloquer l'accès aux cours, lors d'une entrevue.

Gabriel Nadeau-Dubois dit que Jean-François Morasse a le droit d'en appeler la décision, sans vouloir commenter davantage.

INOLTRE SU HUFFPOST

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.