NOUVELLES
12/01/2015 10:08 EST | Actualisé 12/01/2015 10:08 EST

L'UPAC enquête sur l'UQTR

Radio-Canada

Radio-Canada a appris que l'Unité permanente anticorruption enquête sur l'Université du Québec à Trois-Rivières.

Selon nos sources, deux enquêteurs de l'UPAC sont venus dans la région à plusieurs reprises notamment à la mi-décembre. Ils ont alors rencontré plusieurs personnes au bureau de la Sûreté du Québec du secteur Cap-de-la-Madeleine.

Les personnes rencontrées détiennent de l'information sur des dossiers qui intéressent les enquêteurs. Ils ont plus particulièrement posé des questions sur au moins trois dossiers, dont celui du déménagement de la chaire de recherche de la rectrice Nadia Ghazzali.

Le président du conseil d'administration de l'UQTR, Yves Tousignant, a confié à Radio-Canada qu'il a lui même reçu la visite des deux enquêteurs de l'UPAC en juin 2014.

« La rencontre que j'ai eue, c'était une rencontre très préliminaire. Puis moi, c'était pour leur assurer la collaboration de l'UQTR concernant leur vérification, explique-t-il. C'est sûr que moi, je n'ai rien à me reprocher. D'ailleurs, ils me l'ont bien précisé. »

Malgré l'intérêt de l'UPAC pour l'UQTR, Yves Tousignant affirme maintenir sa confiance en la rectrice Nadia Ghazzali et son équipe.

« C'est certain que c'est toujours inquiétant mais tant qu'on a pas eu le rapport final. Moi jusqu'à preuve du contraire, j'ai pleine confiance en la haute direction. » — Yves Tousignant, président du conseil d'administration de l'UQTR

Contactée à ce sujet, la responsable des communications de l'UPAC ne peut ni confirmer ni infirmer quoi que ce soit en lien avec les enquêtes en cours.

Cet intérêt de l'UPAC pour l'établissement trifluvien s'ajoute à l'enquête du vérificateur général du Québec qui se penche sur la gestion à l'UQTR depuis l'automne.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter