NOUVELLES
12/01/2015 03:02 EST | Actualisé 14/03/2015 05:12 EDT

Un agent de la GRC impliqué dans la mort de Dziekanski sera jugé pour parjure

VANCOUVER - Un agent de la Gendarmerie royale du Canada accusé de parjure dans l'enquête sur la mort de Robert Dziekanski n'a pas réussi à faire annuler son procès.

L'agent Kwesi Millington a été accusé d'avoir livré un faux témoignage durant une enquête publique sur la mort de Robert Dziekanski, décédé après avoir été reçu une impulsion électrique de pistolet Taser à l'aéroport de Vancouver, en 2007.

Kwesi Millington faisait partie des quatre agents qui avaient confronté M. Dziekanski à l'aéroport. La Couronne allègue que les policiers se sont mis d'accord sur une version des faits à adopter, devant les enquêteurs puis devant la commission d'enquête.

La Couronne a clos le dossier l'an dernier, et l'avocat de M. Millington a demandé au juge de mettre fin au procès et de rejeter le dossier.

Le juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique William Ehrcke a toutefois affirmé que certaines preuves présentées pourraient appuyer un verdict de culpabilité de parjure. Le procès aura donc lieu.

La décision ne signifie pas automatiquement que son verdict en sera un de culpabilité à la fin du procès, a toutefois précisé M. Ehrcke.