NOUVELLES
12/01/2015 02:52 EST | Actualisé 14/03/2015 05:12 EDT

Terrorisme: un des hommes arrêtés à Montréal avait un billet pour l'Inde

OTTAWA - La GRC a procédé à l'arrestation d'un homme soupçonné d'activités terroristes parce qu'il s'apprêtait à monter à bord d'un avion à destination de l'Inde, selon des informations obtenues par La Presse Canadienne.

Ces derniers jours, la police a accusé trois jeunes hommes d'Ottawa — dont deux frères jumeaux — de divers crimes liés au terrorisme.

Lundi, la GRC a accusé Suliman Mohamed, un homme de 21 ans d'Ottawa, d'avoir participé aux activités d'un groupe terroriste.

Mohamed a également été accusé de complot en vue de participer à une activité terroriste, en compagnie de deux autres hommes d'Ottawa, les frères jumeaux Ashton Carleton Larmond et Carlos Larmond, âgés de 24 ans. Ceux-ci ont été accusés de divers crimes liés au terrorisme, vendredi.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) rapporte que Carlos a été arrêté à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, alors qu'il s'apprêtait à se rendre à l'étranger — elle n'a pas précisé où — pour prendre part à des activités terroristes. La Presse Canadienne a appris depuis qu'il devait se rendre en Inde, mais on ignore si c'était sa destination finale.

Son frère a été arrêté à Ottawa.

Joseph Addelman, l'avocat des deux frères, a indiqué qu'ils se défendraient vigoureusement contre les accusations. Leur prochaine comparution est prévue le 12 février.

Mohamed doit pour sa part comparaître mardi matin.

Lundi, on en connaissait encore très peu sur ce que les trois ont prétendument fait.

Leurs arrestations «soulignent la réalité que certains individus en Ontario et au Canada se sont radicalisés à une idéologie violente, et qu'ils sont prêts à passer à l'action», a affirmé Jennifer Strachan, la surintendante principale et officière responsable des enquêtes criminelles pour la GRC en Ontario.

La GRC a remercié ses partenaires de l'Équipe intégrée de la sécurité nationale (EISN) du service de police d'Ottawa et la police ontarienne. Aucun détail supplémentaire ne sera divulgué, puisque les dossiers font maintenant l'objet de procès.

Depuis le meurtre de deux soldats en octobre, à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa, le gouvernement Harper se penche sur de nouvelles lois à adopter. Il a également déposé des changements attendus pour renforcer la capacité des services du renseignement à enquêter sur les terroristes soupçonnés à l'étranger. Le Canada et d'autres nations occidentales craignent que des citoyens qui se rendent au Moyen-Orient pour combattre aux côtés d'organisations terroristes ne reviennent au pays avec des mauvaises intentions.

Les récentes arrestations ont déclenché de nouvelles discussions sur la radicalisation s'opérant à domicile. De jeunes musulmans ayant pris part à des forums organisés par Ottawa dans quatre villes ontariennes l'an dernier ont identifié des indices importants pour reconnaître les signes d'extrémisme. Mais ils ignoraient qui contacter ou quoi faire lorsqu'ils en rencontraient, indique un rapport de ces forums.