NOUVELLES
12/01/2015 02:29 EST | Actualisé 14/03/2015 05:12 EDT

La Maison-Blanche admet qu'il aurait fallu envoyer un délégué à Paris

WASHINGTON - La Maison-Blanche a fait une rare exception, lundi, en admettant une erreur: elle aurait dû être présente à Paris, dimanche, pour la marche anti-terrorisme à laquelle plus de 40 chefs d'État ont assisté.

L'administration Obama était représentée par l'ambassadeur américain en France. Le procureur général, Eric Holder, était à Paris pour des rencontres sur la sécurité, mais absent à la marche.

Le porte-parole Josh Earnest a affirmé qu'il était «juste» de dire que la Maison-Blanche aurait dû envoyer quelqu'un de plus haut placé.

M. Earnest a toutefois laissé entendre que les exigences de sécurité élevées pour déplacer le président et le vice-président les empêchaient de s'y rendre à la dernière minute.

Il a aussi affirmé que la présence de Barack Obama ou de Joe Biden à une marche extérieure à laquelle participaient plus d'un million de personnes aurait troublé le déroulement de l'événement.

Quant au secrétaire d'État, John Kerry, il était en Inde pour une visite prévue depuis longtemps.

Le département de la Justice n'a pas expliqué pourquoi M. Holder n'a pas pu rester pour l'événement.

Le département d'État a indiqué que M. Kerry se rendrait à Paris cette semaine pour offrir son soutien aux Français, après les trois jours de terreur qui ont fait 20 morts.