NOUVELLES
12/01/2015 08:35 EST | Actualisé 14/03/2015 05:12 EDT

Cuba complète la libération des 53 prisonniers politiques

ISLAMABAD - Cuba a complété la libération des 53 prisonniers politiques prévue par l'accord historique conclu le mois dernier avec les États-Unis.

Ces prisonniers sont tous des dissidents cubains qui, selon différentes organisations de défense des droits de la personne, ont été incarcérés pour avoir revendiqué des libertés reconnues internationalement ou pour avoir réclamé des réformes politiques ou sociales à Cuba.

Un responsable américain a indiqué que Washington a pu confirmer toutes ces libérations.

La plus importante organisation cubaine de défense des droits de la personne dit toutefois n'avoir eu vent d'aucune nouvelle libération depuis jeudi, quand le nombre total de prisonniers relâchés s'établissait à 41.

La Commission cubaine des droits humains et de la réconciliation nationale suit les libération de près depuis leur début la semaine dernière, et en a annoncé certaines quelques heures seulement après qu'elles se soient produites.

La plupart des dissidents élargis sont des membres de l'Union patriotique du Cuba, un groupe antigouvernemental établi loin dans l'est de l'île.

Le directeur du groupe, Jose Daniel Ferrer, dit que son bilan est le même que celui de la commission, et qu'il n'a été informé d'aucune nouvelle libération depuis jeudi.

Les libérations font l'objet d'un épais mystère, puisque La Havane et Washington hésitent à identifier publiquement les prisonniers qui doivent être relâchés.

Cuba et les États-Unis se sont entendus, le mois dernier, pour rétablir des relations diplomatiques normales dans le cadre d'un accord qui prévoyait aussi la libération d'espions cubains détenus aux États-Unis.

L'entente est intervenue après 50 ans d'hostilités entre les deux pays.