NOUVELLES
11/01/2015 07:01 EST | Actualisé 13/03/2015 05:12 EDT

Le Liban croit que l'ÉI était derrière l'attentat dans un café de Tripoli

BEYROUTH - Le ministre libanais de l'Intérieur a déclaré dimanche que le groupe armé État islamique était peut-être derrière l'attentat suicide qui a fait neuf morts la veille à Tripoli, dans le nord du Liban.

Les médias locaux ont cité Nouhad Machnouk, qui a déclaré à des journalistes après une rencontre sur la sécurité que «les informations préliminaires indiquent que (l'État islamique) était derrière l'explosion».

L'attentat-suicide à la bombe a eu lieu samedi soir dans un café de Tripoli au coeur du secteur principalement alaouite de Jabal Mohsen, tuant neuf personnes et faisant 30 blessés.

Le Liban a été le théâtre de plusieurs attaques et attentats-suicides depuis l'éclatement du conflit en Syrie, il y a presque quatre ans, avec la révolte contre le président Bachar el-Assad.

Des violences ont déjà éclaté à Tripoli entre des partisans du président syrien, qui est alaouite, et la majorité sunnite, qui appuie les rebelles souhaitant renverser le régime au pouvoir en Syrie.

Le Front Al-Nosra, un groupe syrien lié à Al-Qaïda, a revendiqué l'attaque de samedi par le biais de son compte Twitter. Cependant, les partisans du groupe État islamique tentent depuis quelques mois d'augmenter leur présence au sein des cercles djihadistes au Liban.

Le Front Al-Nosra est un rival idéologique de l'État islamique, qui s'est séparé d'Al-Qaïda et qui se présente maintenant comme un califat auquel tous les musulmans doivent prêter allégeance.