NOUVELLES
10/01/2015 06:55 EST | Actualisé 12/03/2015 05:12 EDT

Jean-Marie Le Pen «n'est pas Charlie» et ne défendra pas l'esprit de Charlie

PARIS - Le fondateur du Front national, en France, Jean-Marie Le Pen, ne semble pas démontrer une compassion démesurée envers le magazine Charlie Hebdo, 3 jours après l'attaque terroriste qui a fait 12 morts.

Sur son site Internet, M. Le Pen clame «qu’il n’est surtout pas Charlie», comme le veut le slogan lancé en appui à la liberté d’expression. Il qualifie Charlie Hebdo de journal d’extrême-gauche.

Il se dit touché par la mort de 12 compatriotes français, ajoutant du même souffle qu'il ne se battra pas pour défendre l'esprit de Charlie qui est, selon lui, un esprit anarcho-trotskyste parfaitement dissolvant de la moralité politique.

Jean-Marie Le Pen en profite pour rappeler que l'hebdomadaire avait réclamé la dissolution du Front national.