NOUVELLES
09/01/2015 08:28 EST | Actualisé 11/03/2015 05:12 EDT

Les Ravens espèrent à nouveau connaître du succès sur le terrain des Patriots

FOXBOROUGH, États-Unis - Le mercure descend, les amateurs font sentir leur présence et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre enfilent les victoires.

Les Patriots détiennent la meilleure fiche à domicile sous le règne de 15 saisons de Bill Belichick, éliminatoires inclues.

Il faudra cependant être vigilant puisque les Ravens de Baltimore s'amènent en ville, samedi.

«La foule ne peut pas t'aider à faire les jeux que tu dois faire», a déclaré le quart-arrière des Patriots, Tom Brady.

Les Ravens ne sont pas du genre à se laisser intimider par la meilleure équipe de l'Association américaine. Pas avec le quart Joe Flacco et une fiche de 2-1 en éliminatoires au Gillette Stadium à leurs cinq dernières saisons.

Les Ravens ont signé dix victoires à l'étranger en éliminatoires, toutes depuis 2008, et sont à égalité avec les Packers pour le plus haut total dans l'histoire de la NFL.

Pourquoi autant de gains?

«Nous ne sommes pas capables de s'acheter des matchs à domicile, j'imagine, a dit Flacco. Nous avons eu beaucoup d'occasions de jouer à l'étranger, plus d'expérience et nous réagissons bien en pareille situation.»

Les Ravens ont gagné trois matchs éliminatoires à l'étranger et le Super Bowl au cours de la saison 2012. Samedi dernier, ils ont défait les Steelers de Pittsburgh 30-17 alors que les Patriots bénéficiaient d'un laissez-passer pour le deuxième tour.

«Nous pourrions aller jouer sur Mars et je serais quand même très optimiste», a déclaré le receveur éloigné Torrey Smith.

Depuis que Belichick est à la tête des Patriots en 2000, ils montrent une fiche de 1-2 en éliminatoires contres les Ravens et un rendement global de 11-1 contre les autres formations.

Les Patriots ont perdu le match de championnat de l'Américaine contre les Ravens en 2009 et en 2012, et les ont battus en 2011 avant de s'incliner face aux Giants de New York lors du Super Bowl.

Les Patriots (12-4) et les Ravens (11-6) insistent pour dire que ce n'est plus pertinent de parler de cette statistique puisque les deux équipes ont maintenant des joueurs différents et des entraîneurs qui n'étaient pas au sein des deux formations lors des duels précédents.

«C'est exagéré, a commenté l'entraîneur des Ravens John Harbaugh. Ça dépend seulement de la manière dont vous jouez contre vos adversaires durant le match de trois heures.»

Malgré les changements, les deux formations se connaissent très bien.

«On dirait que les Ravens sont des rivaux de section, nous les affrontons tellement souvent», a expliqué le plaqueur Vince Wilfork.

La dernière fois qu'ils se sont affrontés, les Patriots l'ont emporté 41-7 à la fin de la dernière saison. Mais le match avait eu lieu à Baltimore.

Samedi, les Ravens joueront dans un stade où leur seul revers est survenu par un écart de trois points.