NOUVELLES
09/01/2015 07:50 EST | Actualisé 11/03/2015 05:12 EDT

Le Sri Lanka a un nouveau président

COLOMBO, Sri Lanka - L'ancien ministre sri-lankais Maithripala Sirisena a été assermenté à la présidence vendredi, au lendemain d'une victoire étonnante.

Il a promis de freiner les immenses pouvoirs amassés par son prédécesseur, qui a été puni par l'électorat pour sa soif de pouvoir et son manque d'intérêt envers les problèmes économiques du pays.

M. Sirisena avait claqué la porte du parti au pouvoir en novembre.

M. Sirisena a récolté 51,2 pour cent des voix, contre 47,5 pour cent pour le président sortant. Mahinda Rajapaksa a rapidement concédé sa défaite et avait quitté le palais présidentiel vendredi matin, quelques heures avant l'annonce des résultats officiels.

M. Sirisena a annoncé le début du programme de 100 jours incrit à sa plateforme électorale. Il s'est notamment engagé à réformer la Constitution, de manière à fortement réduire les pouvoirs de la présidence, et à rétablir un système parlementaire au Sri Lanka, avec un premier ministre comme chef d'État.

M. Sirisena a aussi promis de ne pas solliciter de nouveau mandat à la présidence.

M. Rajapaksa s'était approprié des pouvoirs immenses après avoir écrasé l'insurrection des Tigres de l'Elam tamoul il y a quelques années. Il avait notamment chassé la juge en chef de la Cour suprême, qui s'opposait à lui, et nommé des proches à des postes cruciaux au sein du gouvernement.

M. Sirisena a d'ailleurs été assermenté par le plus ancien juge de la Cour suprême, plutôt que par le nouveau juge en chef nommé par son prédécesseur.

Il a ensuite lui-même assermenté Ranil Wickremesinghe, un leader de l'opposition, au poste de premier ministre.