NOUVELLES
09/01/2015 04:56 EST | Actualisé 11/03/2015 05:12 EDT

Le secteur de la finance et les chiffres sur l'emploi font reculer le TSX

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en baisse vendredi, ne réussissant pas à profiter de l'élan fourni par la publication du rapport sur le marché de l'emploi aux États-Unis. Les investisseurs ont en outre continué à s'écarter du secteur de la finance, par crainte de l'impact du plongeon du cours du pétrole sur les grandes banques.

L'indice composé S&P/TSX a ainsi retraité de 72,8 points à 14 384,92 points, tandis que les opérateurs prenaient connaissance des données sur l'emploi au Canada le mois dernier, qui ont raté les attentes des économistes. Statistique Canada a fait état de la perte nette de 4300 emplois en décembre, tandis que le taux de chômage est resté inchangé à 6,6 pour cent. Les économistes s'attendaient de leur côté à voir la création de 15 000 emplois.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,22 cent US à 84,27 cents US.

Les principaux indices new-yorkais ont fortement reculé, même si les chiffres sur l'emploi du mois de décembre étaient beaucoup plus encourageants aux États-Unis, où 252 200 emplois ont été créés, soit davantage que les 230 000 attendus par les spécialistes. Le taux de chômage est passé de 5,8 pour cent à 5,6 pour cent en décembre, mais investisseurs ont été déçus par le recul de la croissance des salaires.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a reculé de 170,5 points à 17 737,37 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a cédé 17,33 points à 2044,81 points et que l'indice composé du Nasdaq a perdu 32,12 points à 4704,07 points.

L'indice phare du parquet torontois termine donc sa première semaine complète d'échanges de l'année sur une baisse de 369 points, soit 2,5 pour cent, essentiellement attribuable au recul d'environ six pour cent du secteur de l'énergie.

Le cours du pétrole brut a plongé de plus de 50 pour cent depuis la mi-2014 et affiche une baisse de huit pour cent depuis le 31 décembre. Le marché mondial est confronté à une surabondance de brut, une situation qui pourrait mettre plusieurs mois à se résorber.

Cependant, le secteur de l'énergie du TSX a avancé vendredi, s'emparant de 0,23 pour cent pendant que le prix du pétrole lâchait 43 cents US à 48,36 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York, après avoir affiché des gains lors des deux séances précédentes.

Le secteur de la finance a aussi été un facteur baissier cette semaine. Il a cédé vendredi 1,44 pour cent, pour un recul d'environ cinq pour cent sur l'ensemble de la semaine. Entre autres choses, les investisseurs craignent l'impact du plongeon du cours du pétrole sur les grandes banques. En effet, les sociétés énergétiques réduisent leurs dépenses, et conséquemment leurs emprunts auprès des institutions financières, ce qui diminue les revenus de ces dernières.

Le secteur des métaux de base a cédé 0,15 pour cent vendredi, tandis que le cours du cuivre perdait 2 cents US à 2,75 $ US la livre à New York.

Le secteur aurifère a quant à lui avancé de 4,6 pour cent, pendant que le cours du lingot d'or progressait de 7,60 $ US à 1216,10 $ US l'once.