NOUVELLES
09/01/2015 06:06 EST | Actualisé 11/03/2015 05:12 EDT

Le ministre Blaney et le délégué général du Québec seront à Paris dimanche

OTTAWA - Le ministre canadien de la Sécurité publique, Steven Blaney, et le délégué du Québec à Paris, Michel Robitaille, prendront part, dimanche, à Paris, au rassemblement en hommage aux victimes de l'attentat contre le journal «Charlie Hebdo».

Ils se joindront à plusieurs chefs d'État et de gouvernement qui ont confirmé leur participation à l'événement.

M. Blaney a aussi indiqué par communiqué qu'il prendrait part, également dimanche, à une «réunion internationale au sujet du terrorisme», à l'invitation du ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Il a affirmé qu'il discuterait avec les autres politiciens présents du «combat commun contre le terrorisme et de la lutte contre l'extrémisme violent».

Le premier ministre britannique David Cameron a indiqué qu'il se rendrait à la marche, notant sur Twitter que la manifestation «célébrerait les valeurs» de «Charlie Hebdo».

Les premiers ministres italien, espagnol et finlandais — Matteo Renzi, Mariano Rajoy et Alexander Stuff — ont aussi annoncé sur Twitter qu'ils participeraient au rassemblement. La chancelière allemande Angela Merkel sera également présente.

Le premier ministre canadien Stephen Harper s'est entretenu par téléphone, vendredi, avec le président français François Hollande. M. Harper a indiqué qu'il avait offert ses sincères condoléances au président Hollande et à la population française au nom de tous les Canadiens. Il a dit avoir félicité les autorités françaises pour avoir mis fin «de façon rapide et efficace» aux prises d'otages survenues à Paris et à Dammartin-en-Goële plus tôt vendredi.

«J'aimerais féliciter les autorités françaises d'avoir retracé les auteurs de ces crimes haineux. J'espère que tout autre individu ayant une responsabilité dans la planification et l'exécution de ces actes dépravés sera traduit en justice et confronté à toute la force de la loi», a ajouté M. Harper par communiqué.

Les deux dirigeants ont condamné les attaques et ont parlé de l'importance «de collaborer en vue de contrer le fléau de l’extrémisme et du terrorisme», a ajouté le premier ministre. M. Harper a réaffirmé que le Canada et ses alliés «ne se laisseraient pas intimider par ceux qui menacent la paix, la liberté, y compris la liberté de presse, et la démocratie».

Le chef du Parti libéral du Canada a lui aussi tenu à exprimer ses condoléances aux proches des victimes, se disant toutefois soulagé que les «criminels» aient été abattus.

«Nous sommes très reconnaissants du travail des forces de l'ordre, qui ont courageusement mis fin à cet (acte) terroriste», a déclaré Justin Trudeau.

Le président-directeur général du Centre consultatif des relations juives et israéliennes au Canada a déploré les violences des derniers jours à Paris, qui ciblaient non seulement la communauté juive, mais aussi les «valeurs occidentales et démocratiques», selon lui.

«Ces individus représentent une perversion de l'islam. Nous devons continuer de coopérer mutuellement avec la communauté musulmane pour freiner l'influence de l'idéologie et de la propagande», a souligné Shimon Koffler Fogel.