NOUVELLES
09/01/2015 02:28 EST | Actualisé 11/03/2015 05:12 EDT

François Hollande lance un nouvel appel à l'unité après les prises d'otages

PARIS - Le président français François Hollande a lancé un appel à la vigilance, à l'unité et à la mobilisation, demandant à ses concitoyens d'éviter de prendre des raccourcis faciles quand vient le moment de jeter le blâme pour l'attentat de «Charlie Hebdo», mercredi, et les prises d'otages survenues plus tôt vendredi.

Les deux frères soupçonnés d'avoir perpétré l'attentat terroriste aux locaux du journal satirique, plus tôt cette semaine, ont été abattus vendredi, quand ils sont sortis en tirant de l'imprimerie dans laquelle ils s'étaient barricadés. Au même moment, à Paris, un autre homme ayant pris des otages dans une épicerie casher était lui aussi abattu. Quatre otages ont également perdu la vie.

Dans son adresse à la nation, M. Hollande a rappelé, comme il l'avait fait après l'attentat de mercredi, que l'unité demeurerait la meilleure arme des Français, appelant la population à être implacable à l'égard du racisme et de l'antisémitisme.

«Aujourd'hui dans ce magasin casher, c'est bien un acte antisémite effroyable qui a été commis», a-t-il précisé.

«Ne pas nous diviser, ça veut dire que nous ne devons faire aucun amalgame, refuser toute facilité, écarter toute surenchère. Ceux qui ont commis ces actes, ces terroristes, ces illuminés, ces fanatiques n'ont rien à voir avec la religion musulmane.»

M. Hollande a également lancé un appel à la vigilance, précisant avoir encore une fois renforcé les mesures de protection des lieux publics. Il demande aussi à la population de se mobiliser, notamment en participant à un grand rassemblement auquel il sera présent, en compagnie de plusieurs chefs d'État et de gouvernement, dimanche.

«Nous devons nous mobiliser. Nous devons être capables de répondre aux attaques par la force lorsque nous sommes obligés de l'utiliser, mais également par la solidarité. Cette solidarité, nous devons en montrer toute l'efficacité. Nous sommes un peuple libre qui ne cède à aucune pression, qui n'a pas peur, parce que nous portons un idéal qui est plus grand que nous et que nous sommes capables de le défendre partout où la paix est menacée», a-t-il souligné.

Le premier ministre britannique David Cameron a indiqué qu'il serait présent au rassemblement de dimanche, notant sur Twitter que la manifestation «célébrerait les valeurs» de «Charlie Hebdo».

Les premiers ministres italien, espagnol et finlandais — Matteo Renzi, Mariano Rajoy et Alexander Stuff — ont aussi annoncé sur Twitter qu'ils participeraient au rassemblement. La chancelière allemande Angela Merkel sera également présente.