NOUVELLES
09/01/2015 01:13 EST | Actualisé 11/03/2015 05:12 EDT

Boko Haram aurait tué 2000 personnes au cours des derniers jours

YOLA, Nigeria - Des centaines de corps, trop nombreux pour être comptés, demeurent éparpillés dans la brousse du Nigeria dans la foulée de ce qui pourrait être le «pire massacre» jamais perpétré par le groupe extrémiste Boko Haram, a déclaré vendredi Amnesty International.

Un représentant du gouvernement nigérian a ajouté que les combats font toujours rage pour le contrôle de Baga, une ville située le long de la frontière avec le Tchad où les insurgés ont capturé une base militaire le 3 janvier.

Un dirigeant local affirme que les victimes sont principalement des femmes, des enfants et des personnes âgées qui n'ont pas réussi à s'enfuir quand les islamistes ont attaqué Baga avec des armes automatiques et des grenades propulsées par fusées.

Un communiqué publié par Amnesty International affirme que la ville a possiblement été rasée au sol et que quelque 2000 personnes ont été tuées.

Précédemment, le massacre le plus sanglant attribué à Boko Haram s'était produit le 14 mars 2014, quand une attaque contre la caserne militaire de Giwa, dans la ville de Maiduguri, avait fait environ 600 morts.