NOUVELLES
08/01/2015 12:12 EST | Actualisé 10/03/2015 05:12 EDT

Séisme en Haïti:une des plus importantes missions pour la Croix-Rouge canadienne

MONTRÉAL - Pour la Croix-Rouge canadienne, l'intervention en Haïti a été la plus importante de son histoire dans un seul pays.

Cinq ans après le séisme du 12 janvier 2010 en Haïti, la Croix-Rouge canadienne a tracé un bilan, jeudi lors d'une conférence de presse à Montréal, précisant qu'elle avait dépensé environ 90 pour cent des 222 millions $ qu'elle avait alors récoltés au Canada.

Environ 80 pour cent de la somme recueillie provenait de personnes; les autres 20 pour cent provenaient d'entreprises ou de sommes gouvernementales, a indiqué Conrad Sauvé, secrétaire général et chef de la direction de la Croix-Rouge canadienne.

En fait, la Croix-Rouge canadienne avait recueilli plus de fonds lors du tsunami qui avait frappé l'est de l'Asie, mais l'intervention de la Croix-Rouge s'était alors étendue à plusieurs pays, a souligné M. Sauvé. Sa plus importante intervention dans un seul pays reste donc celle en Haïti en 2010.

Pour ce qui est des sommes qui restent à être dépensées en Haïti, 28 millions $ serviront à des initiatives durables en santé, comme la formation des bénévoles de la Croix-Rouge haïtienne, le stockage de matériel d'urgence et la formation en premiers soins, a précisé M. Sauvé.

Évidemment, au départ, l'intervention de la Croix-Rouge a été axée sur l'essentiel: les soins de santé, l'eau. À titre d'exemple, lorsqu'elle intervenait encore en urgence, la Croix-Rouge canadienne distribuait pas moins de 2,5 millions de litres d'eau potable tous les jours, a indiqué M. Sauvé

En priorité aussi, un hôpital de campagne avait été mis sur pied, qui a pu servir au traitement des nombreux cas de choléra.

Des tentes, du matériel de secours et des toiles avaient également été distribués aux personnes touchées, puisque tout manquait dans les régions touchées.

Pour ce qui est du logement, un abri ou une aide financière au logement a été offert à 19 000 familles, rejoignant ainsi 95 000 personnes, a ajouté M. Sauvé.

Après l'urgence pour l'eau, les abris et les soins de santé est venue la phase de reconstruction, ont expliqué d'autres représentants présents aux côtés de M. Sauvé.

Une part importante de l'argent investi par la Croix-Rouge canadienne l'a été dans le système de santé, particulièrement dans la reconstruction de l'hôpital de Jacmel, ainsi que dans quatre centres de santé qui ont été remis en fonction. Le docteur Dickens Saint-Vil, chef de la division de chirurgie pédiatrique au CHU Sainte-Justine, à Montréal, a insisté sur l'importance d'accompagner les Haïtiens, d'intervenir en soutien.

Par exemple, la Croix-Rouge canadienne a lancé un projet de santé intégré pour les mères et les enfants en y injectant 35 millions $. Le personnel prodigue notamment des soins communautaires et du secourisme.

Le docteur Saint-Vil rapporte que des progrès notables en matière de santé sont déjà enregistrés à l'hôpital Saint-Michel, notamment en ce qui a trait à la baisse du taux de mortalité néonatale. L'hôpital Saint-Michel est un hôpital de 100 lits qui «fonctionne présentement à pleine capacité, dans des locaux qui ont été majoritairement endommagés lors du tremblement de terre», a noté le docteur Saint-Vil.

En bout de course, ce sont 5 millions de personnes qui ont été soutenues d'une manière ou d'une autre par la Croix-Rouge canadienne, soit une personne sur deux, a signalé M. Sauvé.