POLITIQUE
08/01/2015 03:51 EST | Actualisé 10/03/2015 05:12 EDT

Le premier ministre Harper affirme que la démocratie a été attaquée à Paris

ASSOCIATED PRESS
Prime minister Stephen Harper speaks to his caucus on Parliament Hill, in Ottawa, Tuesday May 21, 2013. (AP PHOTO/THE CANADIAN PRESS/Fred Chartrand)

DELTA, C.-B. - Le premier ministre Stephen Harper affirme que le mouvement djihadiste international a déclaré la guerre à tous ceux qui ne partagent pas ses opinions, de même qu'aux pays qui valorisent l'ouverture.

M. Harper estime que l'attaque perpétrée contre le journal satirique Charlie Hebdo à Paris était une attaque contre la démocratie. Douze personnes, principalement des caricaturistes et des journalistes, ont été abattues dans les bureaux du journal.

«Comme pays, comme citoyens, nous devons être vigilants, mais en même temps, c'est essentiel d'exprimer et d'exercer nos droits et nos libertés pour démontrer notre opposition à ce mouvement intolérant, à ce mouvement de la haine», a fait valoir M. Harper.

«Le fait est que le mouvement djihadiste international a déclaré la guerre», a dit le premier ministre, jeudi, alors qu'il se trouvait à Delta, en Colombie-Britannique, pour une annonce qui n'était pas reliée à ces événements.

Le premier ministre a déclaré que les assaillants avaient «porté atteinte à la démocratie partout dans le monde».

Il a ajouté que les manifestations tenues un peu partout ont démontré que les populations ne se laisseront pas intimider par les djihadistes.

«Nous pouvons ne pas aimer cela et espérer (que la menace) disparaisse, mais elle demeurera. La réalité est que nous devrons la confronter. C'est à l'évidence ce que nous accomplissons de concert avec nos alliés», a-t-il affirmé.

M. Harper a souligné que les Canadiens soutenaient le peuple de France dans ce moment de deuil, ajoutant que «les menaces sont réelles» dans ce pays comme au Canada.

«Si quiconque en doutait, je crois que ces doutes ont disparu le 22 octobre», a indiqué le premier ministre, faisant référence à la mort d'un caporal au Monument commémoratif de guerre à Ottawa sous les balles d'un tireur ensuite abattu dans l'enceinte du parlement.

«La réalité est que nos agences de sécurité sont en mesure, dans la vaste majorité des cas, d'identifier les menaces et d'empêcher qu'elles se concrétisent», a affirmé M. Harper.

Il a mentionné que le gouvernement cherchait à accorder des pouvoirs additionnels aux agences de sécurité afin qu'elles puissent cerner les menaces terroristes potentielles et détenir des personnes si cela est jugé nécessaire.

«Nous voulons nous assurer d'obtenir un équilibre, de protéger les droits des Canadiens et aussi la sécurité des Canadiens», a-t-il exposé, disant prévoir des propositions législatives additionnelles en ce sens «très tôt dans la nouvelle session parlementaire».

INOLTRE SU HUFFPOST

Les Unes en hommage à Charlie Hebdo