NOUVELLES
08/01/2015 01:09 EST | Actualisé 10/03/2015 05:12 EDT

Le Canada demande à Haïti de déclencher des élections rapidement

Former Haitian Prime Minister Laurent Lamothe speaks during an interview with Associated Press in Port-au-Prince, Haiti, Monday, Dec. 15, 2014. Lamothe resigned early Sunday. An independent commission had called for his resignation to end a standoff in the Senate that blocked legislation needed to hold parliamentary elections. ( AP Photo/Dieu Nalio Chery)
ASSOCIATED PRESS
Former Haitian Prime Minister Laurent Lamothe speaks during an interview with Associated Press in Port-au-Prince, Haiti, Monday, Dec. 15, 2014. Lamothe resigned early Sunday. An independent commission had called for his resignation to end a standoff in the Senate that blocked legislation needed to hold parliamentary elections. ( AP Photo/Dieu Nalio Chery)

OTTAWA - Le Canada demande au gouvernement haïtien de déclencher des élections rapidement alors que le pays des Caraïbes se trouve à nouveau au bord de la catastrophe.

Pendant qu'Haïti tente de résoudre une crise politique grandissante, les responsables canadiens affirment que l'argent de l'aide au développement continuera d'arriver pour aider à reconstruire le pays qui se débat toujours pour s'en sortir depuis le tremblement de terre meurtrier survenu il y a cinq ans.

Le Canada révise ses engagements d'aide depuis près d'un an et soutient qu'il y a toujours des problèmes avec la coordination des efforts, une situation attribuable en grande partie au manque de reddition de comptes et de transparence du gouvernement haïtien.

La ministre haïtienne de la Santé, Florence Duperval Guillaume, a été nommée première ministre intérimaire le mois dernier après plusieurs semaines de manifestations.

Son prédécesseur, Laurent Lamothe, a démissionné après qu'une commission spéciale eut présenté un rapport demandant son départ.

Haïti est le pays le plus pauvre des Amériques. Sa capitale, Port-au-Prince, a été en bonne partie détruite par le tremblement de terre de 2010 qui a tué environ 300 000 personnes.

Depuis, beaucoup d'Haïtiens doivent lutter pour obtenir le strict minimum, notamment de la nourriture et de l'eau potable.

Abonnez-vous à la page Facebook du HuffPost Art de vivre
Suivez le HuffPost Art de vivre sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Haïti en colère au mois de décembre