DIVERTISSEMENT
08/01/2015 11:51 EST | Actualisé 08/01/2015 11:57 EST

«MED» à VRAK TV: l'ado comme les autres (ENTREVUES/ VIDÉOS)

Les adolescents branchés à VRAK TV auront dès jeudi un nouveau pote qui les fera sans doute beaucoup rire. Il s’appelle Med, il a 17 ans, et ses préoccupations ressemblent pas mal à celles de tous les garçons de son âge, c’est-à-dire que son quotidien et ses pensées se partagent entre l’école, l’amitié, la famille et, bien sûr, les filles et le sexe. Il est incarné par le jeune humoriste Mehdi Bousaidan et il est au centre de la comédie à sketchs qui porte son nom, MED, produite par Louis Morissette et KOTV.

«À cet âge-là, dans la vie, tes priorités sont: qu’est-ce que je vais faire dans la vie, je veux avoir de l’argent et quand est-ce que je vais faire l’amour», s’esclaffe Louis Morissette pour décrire l’esprit du projet.

MED occupera la case-horaire de 19h, dans le bloc de programmation VRAK 2, qui s’adresse à un public un peu plus âgé que celui de VRAK, un auditoire aux frontières de l’âge adulte. Pour l’instant, que des titres étrangers comme Glee, Les menteuses, New Girl et The Big Bang Theory remplissent ce créneau, mais VRAK TV a manifesté plusieurs fois son intention d’y insérer de plus en plus de productions originales.

MED est une adaptation des capsules françaises Soda, qui cartonnent à l’écran depuis 2011. Pierre Prince et une équipe d’auteurs se chargent de remanier les sketchs à la sauce québécoise et d’en pondre de nouveaux; environ 40% du matériel de MED a été imaginé ici. La première saison comptera 26 épisodes de 30 minutes.

Réflexions débiles

Avec cette série, on versera dans un ton baveux, irrévérencieux, qui ne sera pas sans rappeler celui des Parent, comme le signale Louis Morissette. Né d’un père québécois (Antoine Vézina) et d’une mère arabe (Karina Aktouf), Med a une petite sœur fatigante (Aurélia Arandi-Longpré), une demoiselle qui fait battre son cœur (Dominique Laniel) et deux grands amis, Sam et Nico (Théodore Pellerin et Pier-Luc Funk), avec qui il passe le plus clair de son temps à flâner (ou «chiller», comme lui le dirait peut-être) sur un banc de parc. Dans son entourage graviteront aussi des personnages interprétés par Pierrette Robitaille, Mariana Mazza et Alexandre Goyette.

«C’est une émission jeunesse, mais pas tant que ça non plus, juge Louis Morissette. C’est un ton de fin d’adolescence, on parle de filles, de quête de séduction, de la première blonde. Ce n’est pas gnangnan. Les jeunes se font des affaires «chiennes» entre eux, ils sont «vaches» comme peuvent l’être des ados. Ça me plaît beaucoup.»

«Med est là tout le temps, enchaîne Frédérique Traversy, directrice des productions originales de VRAK TV. Il est dans environ 97% des scènes. Si on voit seulement ses parents, c’est qu’ils sont en train de parler de Med. On entend leurs réflexions philosophiques, à ses amis et lui, pour peu qu’un ado puisse philosopher! Il n’y aura aucun tabou, parce que Med se questionne comme le font tous les jeunes de son âge. Quand ils parlent de sexualité, ce sont des gars de 17 ans qui parlent de sexe entre eux. Ils échangeront des réflexions débiles d’ados, du genre: «Toi, me donnerais-tu un rein?» (rires)»

«Je voulais aussi présenter quelque chose de moderne, relève Louis Morissette. J’ose penser que la réalité de nos jeunes, dans les écoles, maintenant, c’est qu’il n’y a plus de clivage, que tu sois Blanc, Noir ou Chinois. Notre télé est généralement très blanche, catholique, et ce n’est pas nécessairement le reflet de la réalité. Mehdi Bousaidan n’a rien d’un Stéphane de Chicoutimi et c’est ce que je voulais. Et il a un timing comique de feu.»

Menteur et manipulateur

Justement, parlons-en de ce Mehdi Bousaidan, étoile montante de 23 ans diplômée de l’École nationale de l’humour en 2013, que Louis Morissette a repérée au spectacle de fin d’année de l’institution, puis au concours En route vers mon premier gala Juste pour rire, l’été dernier. Soirées d’humour dans les bars, Zoofest, troisièmes rôles muets à gauche et à droite, Mehdi, d’origine algérienne, pose un à un les jalons de sa carrière, mais pourrait connaître un regain de visibilité avec cette formidable opportunité que représente MED.

«Med est un ado assez… classique, explique Mehdi Bousaidan pour dépeindre son nouvel alter ego. Il est un peu naïf. Il veut être une star, il est prêt à tout pour devenir une vedette. Il se fout royalement de ses études ; ce n’est pas ça qui va l’amener au top! (rires) Il est manipulateur, menteur et crosseur… mais il est pourri dans les trois! Il ment, même si tout le monde s’en rend compte. Mais il ne lâche jamais! En fait, il est un peu naïf et croit à ses propres mensonges.»

MED, à compter de ce jeudi, 8 janvier, à 19h, à VRAK TV. En rediffusion le lundi à 21h et le mardi à 22h30.

Bienvenue au Chalet

VRAK TV offre une belle place aux fictions québécoises en ce début d’année 2015. En plus de MED, mardi prochain, le 13 janvier, à 17h30, débutera également Le chalet, un téléroman hebdomadaire destiné aux 9-14 ans, que Frédérique Traversy compare à une comédie romantique, un «film de filles».

«Mais ça ne veut pas dire que les filles de 16-18 ans n’embarqueront pas, s’emballe la directrice. Avec Le chalet, on n’est pas beaucoup dans l’humour; ce sera plus de la romance. On y verra de belles histoires d’amour, des histoires d’ado cutes, de l’amitié entre gars et filles, c’est très soft, très beau, très lovely

Réunissant des acteurs dans la vingtaine au curriculum vitae bien garni pour leur âge, comme Julianne Côté, Sarah-Jeanne Labrosse, Catherine Brunet, Antoine Pilon, Félix-Antoine Tremblay et Karl Walcott, Le chalet raconte la colocation d’un groupe d’amis au pied des pentes de ski, le temps d’un hiver mouvementé, d’après les textes de Kadidja Haïdara.

Le chalet from Bell Media Télé on Vimeo.

LIRE AUSSI:

«Le chalet»: un premier téléroman à VRAK TV (VIDÉO)

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les nouveautés télé de 2015