NOUVELLES
08/01/2015 12:33 EST | Actualisé 10/03/2015 05:12 EDT

Le procès des Khmers rouges reprend au Cambodge

PHNOM PENH, Cambodge - Le procès des derniers dirigeants du régime cambodgien des Khmers rouges toujours vivants a repris jeudi.

Les procédures avaient été suspendues en novembre, à la demande des avocats de la défense.

Khieu Samphan, le chef d'État du régime pendant les années 1970, et Nuan Chea, un bras-droit du leader Pol Pot, ont déjà été reconnus coupables, en août, de crimes contre l'humanité et condamnés à la prison à vie.

Ils sont maintenant accusés de génocide contre des minorités, de viols et de mariages forcés. C'est la première fois que de telles accusations atterrissent devant la justice.

Les politiques des Khmers rouges auraient coûté la vie à environ 1,7 million de personnes. La majorité des victimes sont mortes de faim ou de maladie, ou ont été exécutées.

On craint que les deux hommes ne meurent avant la fin du procès. Khieu Samphan est âgé de 83 ans et Nuon Chea de 88 ans. Ce dernier est en si mauvaise santé qu'il a suivi le procès par vidéo, depuis sa cellule.

Un témoin a raconté jeudi que 12 de ses proches, dont ses deux parents, ont été arrêtés et que plusieurs d'entre eux ont été exécutés par les autorités.