NOUVELLES
08/01/2015 03:28 EST | Actualisé 10/03/2015 05:12 EDT

Dossier Rice: la NFL aurait dû chercher à en savoir davantage selon l'enquêteur

NEW YORK, États-Unis - La Ligue nationale de football aurait dû mener une enquête plus approfondie avant de suspendre l'ancien demi offensif Ray Rice, des Ravens de Baltimore, selon un ancien directeur du FBI embauché par la NFL pour enquêter sur la façon dont le circuit Goodell a géré le dossier.

Par communiqué, Robert S. Mueller III a indiqué que «la NFL aurait dû en faire plus avec l'information dont elle disposait et aurait dû prendre davantage de mesures pour obtenir toute l'information au sujet de l'incident du 15 février dernier».

Il ajoute que la déférence dont a fait preuve la NFL envers le processus judiciaire dans cette affaire «a mené à des carences au niveau de la collection et de l'analyse des informations pendant son enquête», et qu'une telle approche «peut créer un environnement au sein duquel il est moins important de comprendre précisément ce qu'un joueur a fait que de savoir quand et comment le système judiciaire traitera cette affaire».

Mueller dit ne pas avoir trouvé de preuve indiquant que la ligue aurait reçu la vidéo sur laquelle on voit Rice frapper sa conjointe dans un ascenseur d'un casino d'Atlantic City avant qu'elle ne soit diffusée sur Internet, en septembre. Une personne responsable de l'application de la loi avait montré la vidéo à l'Associated Press en précisant qu'il avait fait parvenir un DVD à la NFL en avril.

Dans son rapport, Mueller appuie la version du commissaire, Roger Goodell, qui a maintenu que personne n'avait vu la vidéo avant que la ligue ne suspende Rice. Une analyse des relevés téléphoniques et des courriels des employés de la NFL à New York a permis d'en arriver à cette conclusion.

Au cours de son enquête privée, qui n'a aucun poids légal, Mueller n'a pas contacté la source de l'Associated Press. Cette source a appuyé ses dires en faisant entendre un extrait de 12 secondes provenant d'une boîte vocale associée à un numéro de téléphone des bureaux de la NFL et daté du 9 avril dans lequel une femme vérifie la réception de la vidéo et répond: «Vous avez raison, c'est terrible».

La source de la NFL, qui a requis l'anonymat puisqu'elle n'était pas autorisée à partager la vidéo, a dit avoir pris les mesures nécessaires pour ne pas être retrouvée ou identifiée par la NFL.

«Nous avons étudié ce rapport et sommes toujours à l'aise avec notre article original, a déclaré Kathleen Carroll, la directrice exécutive de l'Associated Press. L'équipe de Mueller nous a bien demandé de lui fournir l'identité de nos sources et d'autres matériels de reportages, mais nous avons refusé. Tout ce que nous découvrons et confirmons se retrouvent dans nos textes. Nous ne donnons pas les notes, ni les sources de nos reporters.»

L'Associated Press a pu voir plusieurs vidéos provenant du casino Revel la nuit au cours de laquelle Rice a été arrêté. Ces vidéos proviennent de caméras de sécurité situées à l'intérieur et à l'extérieur de l'ascenseur ainsi que deux vidéos filmées sur téléphone portable, incluant de l'audio.

Le rapport de Mueller fait état de certains efforts déployés par la ligue pour obtenir cette vidéo, mais il ajoute que la NFL aurait dû en faire davantage pour savoir ce qui s'était réellement passé dans cet ascenseur.

«Les enquêteurs de la ligue n'ont pas contacté les officiers de police qui ont enquêté sur cet incident, le bureau du procureur du comté Atlantic ou le casino Revel pour tenter d'obtenir ou de visionner la vidéo de la caméra de sécurité se trouvant dans l'ascenseur, ni d'obtenir d'autres informations, lit-on dans le rapport. Personne au sein du circuit n'a demandé à Rice ou à son avocat s'ils comptaient rendre disponibles les images de la caméra de surveillance, qu'ils ont reçues en avril.»

Le rapport fait aussi mention que la ligue n'a pas effectué de suivi auprès des Ravens de Baltimore afin de déterminer si l'équipe avait obtenu de plus amples informations.

La ligue avait indiqué qu'elle considérait que la vidéo mise en ligne par TMZ en septembre comme étant une nouvelle preuve justifiant une suspension indéterminée de Rice. Sa publication a entraîné une nouvelle série de critiques à l'endroit de la NFL des groupes de défense des droits des femmes, des membres du Congrès et des joueurs, qui ont tous demandé à en savoir davantage sur la façon dont le circuit Goodell a géré cette situation.