NOUVELLES
07/01/2015 01:58 EST | Actualisé 09/03/2015 05:12 EDT

L'exploitation du gaz de schiste divise la population du Nouveau-Brunswick

FREDERICTON - La population du Nouveau-Brunswick continue d'être divisée au sujet de l’exploitation du gaz de schiste.

Un récent sondage mené par la firme Corporate Research Associates a révélé que 41 pour cent des Néo-Brunswickois interrogés soutenaient complètement ou en grande partie l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste.

Par contre, une proportion de 45 pour cent s’y opposait complètement ou en grande partie.

Une personne sur sept ne savait quoi répondre ou n’avait pas d’opinion à exprimer sur le sujet.

Ce sondage a été réalisé du 6 au 26 novembre 2014 auprès de 400 Néo-Brunswickois.

Il a été mené plus de trois semaines avant que le gouvernement libéral de la province présente un projet de loi pour imposer un moratoire sur la fracturation hydraulique des puits de gaz de schiste.

Le premier ministre Brian Gallant a déclaré que ce moratoire resterait en place tant que cinq conditions ne seraient pas remplies.

Ces conditions comprennent un processus de consultation avec les Premières Nations, un plan d'élimination des eaux usées et des informations crédibles sur les effets de la fracturation hydraulique sur la santé, l'eau et l'environnement.

La marge d'erreur du sondage est de plus ou moins 4,9 points de pourcentage, 95 fois sur 100.