NOUVELLES
07/01/2015 09:02 EST | Actualisé 09/03/2015 05:12 EDT

Le Congo se dit prêt à combattre les rebelles des FDLR avec l'ONU

Le président du Congo a assuré mercredi le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, que son armée était prête à passer à l'action avec les soldats de l'ONU contre un groupe rebelle qui n'a pas respecté l'ordre de se rendre avant le 2 janvier.

Lors d'un entretien téléphonique avec le président du Congo, Joseph Kabila, M. Ban a demandé une «action décisive» contre les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), a rapporté un porte-parole de l'ONU.

Le groupe rebelle a été formé par des hutus rwandais extrémistes ayant pris part au génocide de 1994 et qui ont ensuite fui au Congo.

Un haut responsable a affirmé que l'ONU avait préparé une «directive conjointe» autorisant l'opération militaire, que le gouvernement Kabila devrait signer très bientôt.

Ce même responsable, qui est resté anonyme, ne pouvait dire quand l'action militaire commencerait, mais cela ne tardera pas après la signature du document.

L'appui du Congo est crucial au succès d'une opération militaire, car une fois les rebelles défaits, l'armée congolaise doit rapidement entrer en jeu pour ramener la sécurité et le gouvernement doit fournir des services.

Selon le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, l'armée congolaise et la mission de maintien de la paix ont déjà positionné leurs soldats et sont prêtes à passer à l'action.

Cette opération pourrait prendre des mois, car les combattants des FDLR, estimés à 1500, ne portent pas d'uniformes et se mêlent à la population civile dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et dans le nord de Katanga.

PLUS:pc