NOUVELLES
07/01/2015 08:18 EST | Actualisé 09/03/2015 05:12 EDT

Deux des meilleurs secondeurs intérieurs croiseront le fer en Kuechly et Wagner

CHARLOTTE, États-Unis - Ses coéquipiers des Panthers de la Caroline disent de Luke Kuechly qu'il est l'une des personnes les plus gentilles qui soit, un jeune homme plutôt timide et poli qui passe toujours une partie de la saison morte chez ses parents, en Ohio. De son côté, Bobby Wagner, des Seahawks de Seattle, a conservé son attitude bon enfant et on peut le voir régulièrement déambuler avec un sac-à-dos identifié aux «Teenage Mutant Ninja Turtles».

À l'extérieur des stades, ces footballeurs ne feraient pas de mal à une mouche. Mais sur un terrain, ces deux secondeurs intérieurs étoiles affichent une attitude tout à fait différente.

Roman Harper, un maraudeur des Panthers qui a porté les couleurs des Saints de La Nouvelle-Orléans, se souvient d'un match l'an dernier lors duquel il s'est demandé qui était ce joueur survolté portant le numéro 59 avec les Panthers.

«Il crie, il lance des insultes, et lorsque vous le rencontrez plus tard, il ne se souvient plus de rien, raconte Harper. Il est ce qu'il y a de plus aimable, il parle toujours de sa mère et de plein d'autres choses, et c'est tellement drôle. C'est comme se retrouver devant Superman/Clark Kent!»

Wagner est le leader passionné de la défensive des Seahawks, qui a terminé au premier rang dans la NFL lors de chacune des deux dernières saisons.

Kuechly a été le pilier des Panthers, qui ont limité les Cardinals de l'Arizona à des gains totaux de 78 verges lors du match éliminatoire de samedi, un record pour le moins grand nombre de verges lors d'un match des séries de la NFL.

«Il n'y a pas de doute qu'ils sont deux des meilleurs jeunes secondeurs de la ligue, a déclaré l'entraîneur-chef des Panthers, Ron Rivera. Ils sont excitants à regarder jouer.»

Alors que tous les yeux seront rivés vers les quarts Russell Wilson et Cam Newton samedi soir, l'issue du match entre les Seahawks et les Panthers pourrait bien dépendre du rendement des deux capitaines des unités défensives en présence.

Les trois derniers duels entre les deux équipes ont été marqués par de bas scores, un élément peu étonnant quand on sait qui bloque le centre du terrain pour les Seahawks et les Panthers. Les Seahawks ont gagné les trois matchs, 16-12 en 2012, 12-7 en 2013 et 13-9 en octobre. Dans ce dernier match, Wagner était absent en raison d'une blessure à un orteil.

«Nous sommes les quarts-arrières de la défensive, et je pense que nous devrions recevoir autant d'attention qu'eux, soutient Wagner. Il s'agit d'une position agréable à occuper. Nous sommes au milieu de tout. Nous avons un travail à faire lors d'un jeu au sol, nous avons des responsabilités lors des jeux de passes, nous devons rejoindre le quart derrière la ligne de mêlée, intercepter des passes et effectuer des plaqués. Nous sommes très impliqués. Selon moi, c'est la meilleure position.»

Kuechly abonde dans le même sens, bien qu'il se passerait bien d'être le centre d'attraction. Mais son coéquipier Greg Olsen considère qu'il est le meilleur joueur défensif de la ligue, et il affirme qu'il est déjà aussi bon que l'était Brian Urlacher lorsque celui-ci était au sommet de sa carrière avec les Bears de Chicago.

Les deux secondeurs intérieurs sont arrivés dans la NFL en 2012 — Kuechly à titre de choix de première ronde issu de Boston College, Wagner, en tant que sélection de deuxième tour après avoir complété sa carrière universitaire à Utah State.

Depuis leur entrée en scène, les deux défensives se sont beaucoup améliorées en partie parce qu'ils sont capables d'interpréter les formations offensives, de se diriger vers le ballon et d'effectuer des jeux. Et ils excellent dans la couverture du jeu aérien.

Kuechly, élu joueur défensif par excellence dans la NFL l'an dernier, a montré samedi à quel point il est indispensable. Il a réalisé dix plaqués, une importante interception au quatrième quart en plus de faire dévier une autre passe de Ryan Lindley qui a mené à un revirement, dans la victoire des Panthers, 27-16.

«De sa position de secondeur intérieur, il peut prendre le contrôle de tout un match», note Harper.

Wagner a complété la saison avec 104 plaqués en 11 matchs, et si ses statistiques ne paraissent pas aussi étincelantes que celles de Kuechly, il joue un rôle tout aussi important au sein de la défensive des Seahawks. C'est ce qui explique pourquoi il a mérité une sélection All-Pro malgré le fait qu'il ait raté cinq matchs à cause de sa blessure à un orteil.

Les Panthers n'ont inscrit qu'un seul touché offensif lors de leurs trois dernières sorties face aux Seahawks, et ils savent fort bien que la tâche ne sera pas plus facile avec Wagner au sein de l'alignement.

«Il est un excellent joueur de football, doté de grandes qualités athlétiques, affirme Rivera en parlant de Wagner. Il a une grande intelligence et pour cette raison, il fait les choses comme il se doit.»