NOUVELLES
07/01/2015 01:21 EST | Actualisé 07/01/2015 02:16 EST

Des milliers de personnes manifestent en France après l'attentat contre Charlie Hebdo

Candles and flowers are placed in front of a poster reading 'I am Charlie' during a spontaneous vigil outside the French embassy on January 7, 2015 in Berlin to express solidarity with employees of the French satirical weekly Charlie Hebdo that has been target of an attack by unknown gunmen. German Chancellor Angela Merkel condemned the 'despicable' attack on Charlie Hebdo that left at least 12 people dead in a condolence letter to President Francois Hollande.       AFP PHOTO / JOHN MACDOUGALL        (Photo credit should read JOHN MACDOUGALL/AFP/Getty Images)
JOHN MACDOUGALL via Getty Images
Candles and flowers are placed in front of a poster reading 'I am Charlie' during a spontaneous vigil outside the French embassy on January 7, 2015 in Berlin to express solidarity with employees of the French satirical weekly Charlie Hebdo that has been target of an attack by unknown gunmen. German Chancellor Angela Merkel condemned the 'despicable' attack on Charlie Hebdo that left at least 12 people dead in a condolence letter to President Francois Hollande. AFP PHOTO / JOHN MACDOUGALL (Photo credit should read JOHN MACDOUGALL/AFP/Getty Images)

Des dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés mercredi soir à Paris et dans plusieurs villes de France pour marquer leur solidarité avec l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, frappé par une attaque qui a fait 12 morts et 11 blessés, ont constaté les journalistes de l'AFP.

Dans la capitale, au moins 15 000 personnes, selon la police, se sont massées sur la place de la République, près du siège de Charlie Hebdo, journal symbole de la liberté d'expression, déjà menacé depuis plusieurs années pour des caricatures de Mahomet.

Entre 13 000 et 15 000 personnes sont également descendues dans les rues de Rennes, plus de 10 000 à Lyon et autant à Toulouse, environ 7.000 à Marseille (sud) et plus de 5.000 à Nantes ou encore Bordeaux, selon les estimations des autorités.

Des rassemblements ont également eu lieu dans une dizaine d'autres villes du pays.

A Paris, la place de la République était noire de monde, à l'appel de plusieurs syndicats, associations, médias et partis politiques. Dans la foule compacte, de nombreux manifestants arboraient des autocollants noirs en signe de deuil ou une pancarte "Je suis Charlie", un slogan de solidarité avec l'hebdomadaire qui circulait également sur Twitter.

D'autres exhibaient des crayons, symboles de la liberté de la presse. Au début silencieux, les manifestants ont ensuite applaudi et crié "Charlie, Charlie".

De nombreux responsables politiques ont participé au rassemblement, notamment le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone et le numéro un du Parti socialiste au pouvoir, Jean-Christophe Cambadélis.

La maire de Paris Anne Hidalgo, également socialiste, a annoncé son intention de faire de Charlie Hebdo un "citoyen d’honneur" de la ville.

Le PS et l'ensemble des partis de gauche a appelé à une "marche républicaine" samedi après-midi à Paris, à laquelle le Premier ministre Manuel Valls a convié l'ancien président de droite Nicolas Sarkozy, ainsi que son parti UMP, selon l'entourage de M. Sarkozy.

Le président socialiste François Hollande a appelé mercredi ses compatriotes à faire "bloc" et montrer l'image d'un "pays uni" après l'attentat contre Charlie Hebdo. Il a décrété une journée de deuil national jeudi.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques caricatures de Charlie Hebdo